Histoire

Depuis 1960, contre la faim et les inégalités

Alors que la moitié de la population mondiale souffre de faim et de malnutrition,  l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) lance le 1er juillet 1960 une campagne mondiale contre la faim.

En France, à l’initiative du gouvernement français, 84 organisations de la société civile créent le 21 décembre 1960 le Comité français pour la campagne mondiale contre la faim, qui deviendra le Comité Français pour la Solidarité Internationale en 1996.

Mettons l’intelligence collective au service du bien commun

Aujourd’hui, le CFSI rassemble 24 organisations membres qui unissent leurs forces pour fédérer autour de valeurs communes, financer des actions de coopération, produire et diffuser des connaissances, animer des espaces d’échanges et de réflexion.
C’est une association loi 1901 reconnue d’utilité publique et agréée par le Don en confiance.

Missions & Valeurs

Faisons grandir les initiatives pour une société durable et solidaire

Le CFSI agit en faveur d’une agriculture et d’une alimentation durables et solidaires. Il renforce les associations, syndicats et autres organisations issues de la société civile qui œuvre pour la défense des droits humains.

Le CFSI sensibilise et mobilise l’opinion publique et les responsables politiques pour défendre le droit à l’alimentation.

200 projets accompagnÉs
chaque annÉe

un rÉseau
de 3 000 organisations en FRANCE ET DANS LE MONDE

70 000 PERSONNES SENSIBILISÉES tous les ans
AU MIEUX MANGER
DANS 12 PAYS

Devenons acteurs du changement

Le CFSI met au service de ses membres des ressources humaines et financières pour coconstruire et accompagner des initiatives innovantes en faveur de la transition sociale, environnementale et économique. Il finance, coordonne les échanges et transforme les pratiques en savoirs partagés.

Le CFSI anime et contribue à la création de réseaux à même de porter des projets communs sur les territoires qui resteraient inatteignables pour une organisation isolée. Par exemple, initié dans les années 2 000, le réseau ALIMENTERRE mobilise les citoyens pour des pratiques en faveur d’une alimentation plus durable et solidaire.

Par le biais de ses programmes, le CFSI accompagne sur la durée des projets menés par des associations locales, partenaires de ses membres. Il leur propose des partenariats et un soutien pour se développer, s’organiser, renforcer leurs compétences et créer des synergies.

Partageons des valeurs communes

Les membres du CFSI partagent des valeurs et un projet associatif communs, décrits dans le projet associatif de l’association (2015), une définition commune de la solidarité internationale (2016) et une charte pour une agriculture et une alimentation durables et solidaires (2018).

Appropriation des ODD par les acteurs non étatiques français

Le CFSI s’engage pour les objectifs de développement durable (ODD)

  • Pas de pauvreté (ODD n°1)
  • Faim zéro (ODD n°2)
  • Égalité entre les sexes (ODD n°5)
  • Travail décent (ODD n°8)
  • Inégalités réduites (ODD n°10)
  • Consommation et production responsables (ODD n°12)
  • Mesures relatives à la lutte contre le changement climatique (ODD n°13)
  • Partenariats pour la réalisation des objectifs (ODD n°17) …

Depuis leur adoption en 2015, le CFSI place la réalisation des objectifs de développement durable au cœur de ses actions. Il participe régulièrement aux rapports du Comité 21 et fait connaître ses bonnes pratiques. 

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.