Pascal AHINOUHOSSOU, invité du Festival ALIMENTERRE 2012

Pascal AHINOUHOSSOU

Découvrez le portrait de Pascal AHINOUHOSSOU, chargé de mission au GERES-Bénin. Vous pouvez venir écouter ses interventions et échanger avec lui autour des projections-débats du Festival ALIMENTERRE du 13 au 16-11-2012 à Albi, Mugron et Salies de Béarn. Plus d'infos sur l'agenda du site www.festival-alimenterre.org
Pascal reçoit une formation de technicien agronome, spécialisé dans la normalisation, le conditionnement et les technologies de transformation des produits agricoles. Cela lui permet d’avoir de bonnes connaissances de l’économie rurale, des terroirs et des modes d’organisation et de production. Pour mieux comprendre le fonctionnement du milieu rural et ses contraintes, les limites des politiques de l’état et les dynamiques paysannes, Pascal fait également des études de sociologie et d’anthropologie. Ses 17 années d’expériences sur le terrain renforcent son esprit critique et le confortent dans l’idée que les problématiques de développement sont complexes et dépendent d’un contexte donné. Pour lui, l’agriculture joue et jouera un rôle primordial dans le développement de son pays, dont 61,1 % de la population vit en milieu rural.
Il débute sa carrière au sein de l’Agence Française des Volontaires du Progrès (AFVP), en tant qu’animateur d’un projet de développement local dans le département de Zou (sud du pays) puis devient coordinateur adjoint d’un programme d’appui aux initiatives locales dans l’Atacora (nordouest). Il rejoint le GERES (Groupe Energies Renouvelables, Environnement et Solidarités) en février 2009, pour la mise en œuvre d’un projet d’agrocarburants de proximité (appuyé par le CFSI). Il est aujourd’hui chargé de mission sur la mobilisation sociale et le lien institutionnel pour structurer la filière jatropha dans le département de Zou.
Le GERES, membre du CFSI, est une ONG française créée en 1976, au lendemain du choc pétrolier. Elle travaille sur les enjeux liés à la préservation de l’environnement, la limitation du changement climatique, la réduction de la précarité énergétique et l’amélioration des conditions de vie. L’antenne béninoise intervient dans les secteurs prioritaires du développement local et mène des campagnes de sensibilisation sur la filière d’agrocarburants de proximité.
Lancé en 2011, le programme ALTERRE favorise la production d’agrocarburants de proximité dans le département de Zou, à partir du jatropha, en partenariat avec la Fédération des Unions de Producteurs du Bénin (FUPRO). D’après Pascal, le démarrage du projet tombe à un moment crucial où l’agriculture béninoise est à la croisée des chemins, entre l’effondrement des rentes cotonnières, la volonté politique du Mécanisme africain d’évaluation entre pairs1 (MAEP) de valoriser les filières alternatives, et le besoin de diversification agricole dans les zones non cotonnières. Dans ce contexte, le projet améliore l’accès aux énergies en zone rurale, en particulier pour les populations les plus pauvres. Ces filières agricoles de proximité sont un moyen de lutter contre la pauvreté, sans menacer la sécurité alimentaire.
Bientôt en ligne : l'intervention de Pascal AHINOUHOSSOU au CFSI le 13-11-2012.
Découvrez aussi les portraits des autres invités du Festival ALIMENTERRE 2012 :
Simon BODEA
Rosemary GOMES
Patrice SAGBO

Autres projets dans la thématique

Défendre les droits à la terre : un combat à hauts risques
43 défenseurs des droits à la terre ont été assassinés entre 2011 et 2014, dénonce un rapport que viennent de publier la FIDH et l’OMCT [1]. Ce chiffre, déjà considérable, est pourtant...
Agrocarburants : vote incohérent au Parlement, le Conseil devra mieux faire
Montreuil, le 11-09-2013 - Le Parlement européen votait aujourd’hui la révision des directives Energies Renouvelables et Qualité des Carburants pour résoudre le problème des agrocarburants....
Au menu du festival ALIMENTERRE : une ouverture sur le monde
Chaque année, plusieurs invités internationaux viennent témoigner de leurs expériences pendant une quinzaine de jours à travers la France dans le cadre du festival...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.