Au Mozambique, les femmes se forment pour faire disparaître durablement la faim de leur région

Au Mozambique

Le Mozambique fait partie des 10 pays les plus pauvres du monde. L'agriculture familiale y est concurrencée par de grandes exploitations agro industrielles étrangères (coton, banane, canne à sucre, soja, etc.).
Dans le district de Nacala-a-Velha, les femmes réalisent la majorité des activités agricoles. Sécheresse, pénurie de semences, absence d'appui technique, maladie du manioc, etc. sont autant de difficultés qui provoquent insécurité alimentaire, voire malnutrition et "disette" au moins deux à trois mois par an.
Essor, association membre du CFSI, mène actuellement un programme de formation agricole basée sur l’expérimentation de méthodes agro écologiques réputées pour améliorer les rendements.
D’ici deux ans, 400 femmes devraient posséder les compétences nécessaires pour appliquer ces techniques de diversification, une banque de semences aura été créée afin de garantir l’accès en semences de qualité. En parallèle, la mise en place d’un système de "crédits rotatifs en animaux" vise à doubler l’élevage de volailles et de chèvres. A terme, une école familiale rurale poursuivra cette formation agricole pour l’étendre aux jeunes.
Pour ce projet, le CFSI apporte 15 000 euros au cours de l'année 2009 à Essor, association membre du CFSI.

Autres projets dans la thématique

Au Burkina Faso : la commande publique au secours du consommer local
Le Burkina Faso fait partie des pays les plus pauvres au monde. Malgré les interventions du Gouvernement et des campagnes agricoles plutôt favorables, la population fait face à des taux de...
Au Bénin, faisons grandir les initiatives durables et solidaires !
Depuis 2015, le CFSI soutient un projet de développement de compost de jacinthe d’eau dans la commune de Sô-Ava, porté par le Centre d’actions pour l’environnement et le développement...
Au Burkina Faso, soutenir les jeunes entrepreneurs ruraux
En Afrique, les impacts économiques et sociaux de la Covid-19 tels que le chômage, l'insécurité alimentaire ou les conflits armés sont une préoccupation majeure pour la jeunesse africaine. ...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.