Au Sénégal : approvisionner les cantines scolaires avec des produits locaux et durables

Depuis 2014, le Grdr, membre du CFSI, accompagne le développement de cantines scolaires au Sénégal (voir ici et ici).

Alors que la vulnérabilité alimentaire s’est accrue avec la hausse des prix des denrées qui a accompagné les différentes crises (sanitaire, climatique, guerre en Ukraine, source), les cantines scolaires en circuits courts recouvrent des enjeux nutritionnels, économiques et environnementaux majeurs. En effet, seules 11% des écoles élémentaires disposent d’un service de cantines scolaires, alors même qu’elles constituent un filet de protection sociale, permettant aux enfants d’avoir une meilleure alimentation et de meilleurs résultats scolaires.  Le 2e défi est d’en faire un débouché pour les producteurs locaux, les gestionnaires de cantines privilégiant bien trop souvent la quantité à la qualité à travers des produits importés ou d’origine industrielle.

Lancé en 2022 par le Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (CNCR), le Grdr et AVSF et avec le soutien du fonds de dotation de la Compagnie Fruitière, ce projet a pour objectif d’alimenter en produits locaux de qualité 15 cantines scolaires de 3 départements au Sénégal au bénéfice de 1500 familles.

Dans le département de Rufisque (périphérie de Dakar), le système d’alimentation scolaire en circuits courts est déjà en place avec des cuisines centrales qui distribuent les repas aux écoles. Un autre modèle est expérimenté dans les départements ruraux de Vélingara avec des coopératives laitières et des groupements de femmes qui approvisionnent directement les écoles en céréales, légumes et yaourts.

Assurer l’approvisionnement en circuits courts n’est pas si évident. En effet, il faut des produits locaux de qualité, des volumes conséquents et une régularité dans la livraison. Dans certaines localités, les organisations paysannes en place ne disposent pas forcément des capacités suffisantes de production pour répondre aux exigences des cantines.

10 organisations paysannes céréalières, maraîchères et laitières des départements de Rufisque et Vélingara seront accompagnées afin de nouer des partenariats d’approvisionnement avec les cantines. Les organisations se verront proposer des cursus de formation pour renforcer leurs capacités productives et échanger les bonnes pratiques entre elles.

Enfin, le CNCR espère mobiliser les élus qui travaillent à une loi sur l’alimentation scolaire et un accès plus pérenne au marché des produits issus des exploitations familiales.

Pour ce faire, le festival ALIMENTERRE coordonné depuis 2007 par le CFSI traverse les frontières et est aussi organisé à Dakar, Saint-Louis, Podor, Bignona et Kaolack afin de sensibiliser les citoyens sénégalais aux bienfaits d’une alimentation nutritive, saine, en quantité suffisante et produite en circuits courts.

Pour soutenir nos actions, faites un don

crédits photos : AVSF

Autres projets dans la thématique

Au Togo : du chocolat équitable pour toutes et tous !
À l'occasion de la Journée internationale des femmes, Délia DIABANGOUAYA, 31 ans et co­fondatrice de Chocotogo, coopérative soutenue par le CFSI, témoigne: ...
Mobilisation pour des accords de commerce solidaires avec le Sud
Alors que les poudres de lait, bouillons de cube, pains et pâtes à base de blé, volailles surgelées et autres produits importés à bas coûts inondent les marchés ouest-africains, la destruction...
Au Sénégal : du lait de chèvre pour tous les écoliers !
Au Sénégal, le déploiement des écoles sur le territoire s’est accompagné depuis 2014 de plans d’aide pour le financement des cantines scolaires. Dans un contexte de populations...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.