Au Niger, libérons l’entrepreneuriat féminin !

Maimouna Soumaye, Crémière du Sahel

Inondations, perte de fourrage … Malgré les défis posés par le changement climatique, la mobilisation des acteurs de la filière lait au Niger porte ses fruits. La filière se structure et s’organise, la production croit chaque année dans de meilleurs conditions d’hygiène. Les transformatrices, pour majorité des femmes, fabriquent du fromage, du beurre, des yaourts à destination d’une population de plus en plus intéressée au consommer local.

Maimouna Soumaye, fondatrice et directrice générale de la Crémière du Sahel, bénéficie du soutien du programme Promotion de l’agriculture familiale en Afrique de l’Ouest, porté par le CFSI et la Fondation de France.

Créée en 2018 dans le but de valoriser le « tchoukou » un fromage traditionnel, la petite entreprise artisanale s’est rapidement développée et propose désormais différentes sortes de yaourts et de fromages comme de la mozzarella, de la feta, ainsi que de la crème fraiche ou encore du skyr. Ce faisant, l’entreprise contribue fortement à dynamiser la production de lait local puisqu’elle fait appel à plus d’une centaine d’éleveurs de la région. En plus des 2 boutiques de vente de la marque, les 12 employés fournissent 72 épiceries et mini Market à Niamey.

Néanmoins, les blocages sont nombreux. La Crémière du Sahel rencontre des difficultés à contracter des prêts bancaires pour développer les exploitations et les centres de transformation et fait face à la concurrence des produits laitiers d’importation à bas coûts.

L’entreprise va pouvoir acquérir du matériel de transformation et de livraison dans l’objectif de doubler sa production. Une cinquantaine d’éleveurs et une vingtaine de livreurs à vélos pourraient bénéficier directement de l’activité ainsi générée.

Pour en savoir plus sur l’importance de soutenir les filières alimentaires ouest-africaines, retrouvez la série de podcasts L’espoir au-delà des crises

Autres projets dans la thématique

Au Sénégal : du lait de chèvre pour tous les écoliers !
Au Sénégal, le déploiement des écoles sur le territoire s’est accompagné depuis 2014 de plans d’aide pour le financement des cantines scolaires. Dans un contexte de populations...
Au Togo : du chocolat équitable pour toutes et tous !
À l'occasion de la Journée internationale des femmes, Délia DIABANGOUAYA, 31 ans et co­fondatrice de Chocotogo, coopérative soutenue par le CFSI, témoigne: ...
Togo : face au changement climatique, une agriculture durable est possible !
Les effets du changement climatique sont bien présents au Togo : inondations, périodes de sécheresse, érosions sont devenus le quotidien des agriculteurs et agricultrices. Résultat, la part de...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.