Daouda DIAGNE, invité du Festival ALIMENTERRE 2013

Daouda DIAGNE

Découvrez le portrait de Daouda Diagne, Docteur en sociologie rurale et consultant international. Vous pouvez venir écouter ses interventions et échanger avec lui entre le 12 et le 26-11-2013 lors des projections-débats du Festival de Films ALIMENTERRE dans la Vienne, la Haute-Vienne, l'Indre-et-Loire, la Sarthe, le Morbihan, les Côtes d'Armor et la Gironde. Plus d'infos sur : http://www.festival-alimenterre.org/agenda.
Consultant indépendant, Daouda est passionné du monde rural et s’intéresse aux relations entre l’homme et la nature. Il est né et a grandi à Dakar, où il fait une partie de sa scolarité. Son bac scientifique en poche, Daouda s’envole pour la France où il obtient une maîtrise (BAC+4) en géographie humaine à l’université Paris 7, un DESS en aménagement des territoires à Paris, Toulouse et Montpellier puis un doctorat à AgroParisTech.
Docteur en Sociologie Rurale, Daouda est engagé dans le développement agricole et rural en faveur des exploitations familiales. Son intérêt pour les organisations paysannes est ancien. Son parcours professionnel a nourri ses réflexions et ses actions. Il a appris successivement à travailler avec les organisations :

en tant qu’étudiant à AgroParisTech (sa thèse porte sur « Les organisations paysannes, le désengagement de l’Etat et les politiques agricoles en Afrique de l’Ouest) ;
au Togo (FIDA, Banque Mondiale, CILSS, Union Européenne, IRAM, GRET, CONGAD, Coopération Française, Coopération Suisse, AFDI, Sos-Faim, etc.) ;
au sein de la FONGS-Action Paysanne (fédération des ONG du Sénégal) au Sénégal mais aussi lors de consultations pour la plateforme paysanne ouest-africaine, le ROPPA ou des organisations paysannes nationales dans divers pays (Bénin, Burkina-Faso, Cap-Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Guinée-Bissau, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad et Togo).

Ses 20 ans d’expériences sur le terrain et dans des institutions en lien avec le développement agricole et rural renforcent son esprit critique. Très impliqué dans des activités de réseau de réflexion collective, de partage et d’échanges d’expériences sur le monde rural et le développement en général, ses différentes actions lui ont forgé une expérience et un capital de connaissances techniques, relationnelles et humaines en Afrique de l’Ouest et du Nord.
Sa conviction est que les enjeux alimentaires du monde se régleront grâce à une mobilisation de l’ensemble des acteurs, politiques, producteurs, consommateurs, citoyens de tous milieux et tous âges.
Découvrez également les portraits des autres invités du Festival 2013 :
Gisèle DABIRE (Burkina-Faso), chargée de projet « Unités de Transformation » dans les régions des Hauts Bassins et Cascades à Afrique Verte Burkina-Faso.
Fignolé DORCINE (Haïti), Ingénieur Agronome à OTADES (Oganizasyon Tèt Ansanm pou Devlopman Sèkalasous), Cerca-la-Source, Plateau Central, Haïti.

Autres projets dans la thématique

Enjeux climatiques et désordres alimentaires : parlons des solutions !
Absente des négociations de la Cop 21, la question de la sécurité alimentaire est au cœur des enjeux climatiques ...
Festival ALIMENTERRE : animer, sensibiliser, éveiller
En tournée dans toute la France dans le cadre du Festival ALIMENTERRE, nous avons retrouvé nos intervenants internationaux invités à Paris après deux semaines de rencontres et d'échanges avec le...
La filière du poulet camerounais se remplume !
Il y a 10 ans, le CFSI participait au lancement de la campagne « l’Europe plume l’Afrique ». ...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.