Gisèle DABIRE, invitée du Festival ALIMENTERRE 2013

Gisèle DABIRE

Découvrez le portrait de Gisèle Dabire, chargée de projet « Unités de Transformation » dans les régions des Hauts Bassins et Cascades à Afrique Verte Burkina-Faso. Vous pouvez venir écouter ses interventions et échanger avec elle entre le 12 et le 26-11-2013 lors des projections-débats du Festival de Films ALIMENTERRE dans le Calvados, l'Eure, le Nord, le Pas-de-Calais, l'Aube, le Bas-Rhin et à Paris. Plus d'infos sur http://www.festival-alimenterre.org/agenda.
Gisèle DABIRE naît et grandit à Bobo Diolasso, deuxième grande ville du Burkina-Faso où elle fait ses études primaires et secondaires. En 1996, elle rejoint la capitale Ouagadougou pour des études universitaires en sciences sociologiques, spécialisées en santé et éducation. Très tôt préoccupée par la situation des femmes agricultrices de son pays, elle devient chargée de projet d’accompagnement des femmes transformatrices de céréales pour une ONG locale, APROSSA (Association pour la Promotion de la Sécurité et de la Souveraineté Alimentaires) / AFRIQUE VERTE Burkina-Faso. Séduite par les valeurs de l’ONG, elle s’engage à ses côtés pour une souveraineté alimentaire au Burkina-Faso.
APPROSSA a été créée en-07-2005. La structure est composée de membres issus des milieux agricoles, de la transformation agro-alimentaire, de la gestion de projets de développement et du crédit agricole. Elle est issue de l'autonomisation de l'antenne locale d’Afrique Verte au Burkina-Faso, qui intervient dans le pays depuis 1990. Elle a pour objectif d’améliorer la sécurité alimentaire des populations de manière durable à travers la professionnalisation de la filière céréalière.
Gisèle s’investit dans le renforcement des capacités techniques et opérationnelles des transformatrices de céréales. Engagée depuis 2006 dans ce projet, ses activités au quotidien lui ont permis de soutenir les femmes dans les processus de production, transformation et innovation de mets locaux vendus sur le marché urbain. Grâce à ces actions, les femmes gagnent en autonomie financière et prennent en charge les dépenses de leur ménage (scolarisation des enfants, santé, formation, dépenses domestiques). Un de ses projets phare est la reconnaissance de la filière fonio, délaissé en dépit de son apport inestimable.
Gisèle lutte également pour l’accès aux crédits des femmes. Elle milite pour une révision des conditions d’accès aux crédits, pour un développement de leur activité. Elle dispense également des formations aux femmes et sensibilise les enfants, dans les établissements scolaires, aux enjeux de la sécurité alimentaire. Gisèle a participé également à des actions d’éducation au développement en Europe, notamment à l’occasion du Festival Paroles et Images d’Afrique organisé par l’association Socio-éducative en Ardèche, ou encore aux côtés d’associations telles Laafi Bala, Artisans du Monde Lyon, Espace Afrique Lyon et Fermes du Monde.
Découvrez également les portraits des autres invités du Festival 2013 :
Daouda DIAGNE (Sénégal), Docteur en sociologie rurale et consultant international.
Fignolé DORCINE (Haïti), Ingénieur Agronome à OTADES (Oganizasyon Tèt Ansanm pou Devlopman Sèkalasous), Cerca-la-Source, Plateau Central, Haïti.

Autres projets dans la thématique

Accord Europe-Afrique de l’Ouest : la loi du plus fort !
Depuis près de 15 ans, l’Union européenne (UE) tente d’imposer des Accords de partenariat économique (APE) aux pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) regroupés initialement en 6...
Fignolé DORCINE, invité du Festival ALIMENTERRE 2013
Découvrez le portrait de Fignolé Dorcine, ingénieur Agronome à OTADES (Oganizasyon Tèt Ansanm pou Devlopman Sèkalasous), Plateau Central, Haïti....
Défendre les droits à la terre : un combat à hauts risques
43 défenseurs des droits à la terre ont été assassinés entre 2011 et 2014, dénonce un rapport que viennent de publier la FIDH et l’OMCT [1]. Ce chiffre, déjà considérable, est pourtant...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.