Au Congo-Brazzaville, mobilisation pour les droits des femmes à Madingou

Dotation jeunes filles avec des kit de commerce PCPA Congo Madingou 2021

Avec une population de presque 63 000 habitants, la ville de Madingou est en pleine croissance démographique depuis une vingtaine d’années. L’âge médian y est de 18 ans. Parmi les catégories de population défavorisées, les jeunes filles mères et les femmes veuves sont particulièrement livrées à elles-mêmes.

Quand elles sont issues de familles pauvres, il n’est pas rare que les jeunes filles aient recours à la prostitution afin de subvenir aux besoins du nouveau-né. Les femmes veuves sont victimes de pratiques ancestrales dégradantes, comme le lévirat, qui les force à se marier avec l’un des frères du conjoint défunt (voir notre article ici) ou encore à quitter le domicile conjugal sans ressources. Si des lois nationales existent afin de protéger les droits de ces femmes, elles sont malheureusement méconnues des victimes et des services sociaux, dont les maisons de quartier.

L’Association Femme et Emancipation et l’Association des Veuves de Madingou ont lancé un projet d’accompagnement de 100 jeunes filles mères et 100 femmes veuves en partenariat avec la Direction départementale de l’Intégration de la Femme au Développement de la Bouenza et la Circonscription Action sociale de Madingou.

Les participantes ont bénéficié d’une éducation sexuelle et d’une sensibilisation à la connaissance de leurs droits. L’accent est également mis sur leur insertion socio-économique. Elles sont accompagnées et soutenues dans le choix et la création de micro-activités commerciales ou artisanales. Un champ de manioc et d’arachide est en cours d’aménagement à cet effet à Madingou.

Les pouvoirs publics, dont notamment la Mairie de Madingou, apportent leur soutien actif en faveur d’actions de sensibilisation auprès des populations cibles afin d’encourager l’application de la loi et d’interdire la maltraitance des veuves et les filles mères dans le département. Ils participent également à l’équipement en matériel d’apprentissage des activités de formation. Ponctuellement, certaines femmes victimes de violences sont orientées vers les affaires sociales et le département des droits humains.

Il reste encore beaucoup à faire ! Des traductions en langue locale des modules de formation sont en cours afin de diffuser la connaissance plus facilement à 32 chefs de quartiers. L’association s’est engagée à accompagner les femmes au-delà de la fin du projet dans la mise en pratique des formations reçues et de les amener à se structurer en groupement et coopérative de travail.

Pour soutenir nos actions, faites un don.

Dotation jeunes filles avec des machines à coudre PCPA Congo Madingou 2021

Autres projets dans la thématique

Au Congo Brazzaville : sensibiliser les écoliers à la gestion des déchets
Gestion durable des déchets contre le réchauffement climatique en milieu scolaire ...
Au Congo Brazzaville : soutenir les producteurs de cacao
Avec une production de 2 000 tonnes par an, la cacao-culture constitue un des atouts de développement socio-économique du département de la Sangha. Celui-ci compte 1 500 producteurs répartis sur 6...
Vidéo : bilan d’un projet contre les discriminations au Congo Brazzaville
À Djambala et Makoua, sous l’impulsion de l’association des personnes handicapées de Makoua (APHM) et de l’association des handicapés du Congo pour la réflexion économique et sociale...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.