Algérie : valoriser le métier d'éducatrice

Algérie : valoriser le métier d'éducatrice

Au nord-est du Sahara algérien, dans la wilaya d’El Oued à Guemar, l’association Tej a ouvert un centre de santé destiné à accueillir une centaine d’enfants en situation de handicap. Ce centre emploie 22 éducatrices âgées de 20 à 34 ans.

Malheureusement, le manque de formation, d’encadrement et d’accompagnement sur le terrain fragilise ces jeunes femmes, dont le travail requiert un grand investissement psychologique et affectif. Au stress quotidien s’ajoute la pression des familles des enfants et le regard de l’entourage des éducatrices (familles, amis…), peu enclins à porter un avis positif sur leur travail en général et sur le handicap en particulier. La perte de confiance en soi et de sens quant à leur « utilité » qui en résulte conduit à l’émergence de peurs telle celle « de mettre au monde un enfant handicapé ».

Les conséquences se mesurent au nombre de maladies professionnelles dues au stress, à un taux d’absentéisme élevé et au désir de plusieurs éducatrices de quitter leur travail.

Lassées d’une telle situation, les jeunes éducatrices ont décidé de se prendre en main pour changer le regard porté sur leur métier et revaloriser leur fonction au sein de la société.

Vis ma vie d’éducatrice

L’une des premières actions mise en place a été d’ouvrir les portes du centre afin de convier les familles à découvrir les activités et les tâches quotidiennes des éducatrices. Des étudiants en formation professionnelle ont été invités à passer une après-midi dans le jardin en compagnie des enfants.

Sensibiliser à la citoyenneté et au handicap

À l’occasion de la journée mondiale de la santé mentale, 2 éducatrices ont participé à une émission de radio locale pour parler de l’importance du travail avec les enfants handicapés et inviter les jeunes à prendre une part active en tant que citoyen à des actions en faveur de l’inclusion du handicap. Une intervention à la faculté à destination de futurs psychologues a été également organisée.

Communication non violente et gestion du stress

Enfin, plusieurs ateliers de gestion du stress ont été organisés à destination de l’équipe, avec l’aide de jeunes psychologues et orthophonistes.

S’il reste encore beaucoup à faire, on peut d’ores et déjà noter un impact positif sur le comportement des parents et le changement de regard des membres des familles des éducatrices envers elles. Quant à ces dernières, elles sont désormais mieux armées pour identifier et réagir aux situations sources de conflit et de stress.

Ce projet est réalisé par des OSC membres du PCPA Joussour, programme cofinancé par l’Agence Française de Développement, l’UE, la Fondation de France, la Fondation RATP, les membres du PCPA et le CFSI. Si vous souhaitez soutenir les actions du CFSI, faites un don.

Autres projets dans la thématique

En Algérie : les jeunes se mobilisent contre la pollution en mer méditerranée
La mer Mediterranee se transforme en "un dangereux piège de plastique" d’après le WWF. Des niveaux record de pollution mettent en danger les espèces marines...
En Algérie : les femmes du quartier de Sid Ali prennent leur destin en main
L’association Étoile Culturelle d’Akbou a créé un centre d’écoute et d’animations socioculturelles dédié à la jeunesse (6 à 17 ans). Il se situe au cœur de la cité populaire de Sid...
Algérie : face à la Covid-19, la solidarité intergénérationelle en action
L’association pour l’orientation et l’animation des jeunes El Ikram met en place des projets culturels et sociaux. Elle est active dans de divers domaines liés à la formation, le patrimoine et...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.