Une pêche durable pour nourrir les populations au Mali

Groupement de transformatrices-Mali-2021-Teriya Bugu

Au Mali, dans le delta central du Niger, la pêche, la transformation et le commerce du poisson jouent un rôle essentiel dans la vie économique, sociale et culturelle de la population.

Malheureusement, la surpêche ajoutée à la perte de biodiversité liée au changement climatique sont dramatiques pour les espèces. À cela, il faut ajouter de mauvaises conditions de conservation et de transformation : vente et séchage du poisson à même le sol, ajout de pesticides pour combler les effets d’un fumage approximatif… En plus de générer de nombreuses pertes, ces pratiques rendent le poisson impropre à la consommation.

Ce projet, porté par l’Association d’entraide pour le développement rural Teriya Bugu et ses partenaires, a pour objectif  d’équiper et d’accompagner 500 familles de la filière à adopter :

  • des modes durables de production
  • des modes de transformation respectueux des règles d’hygiène
  • et de nouveaux circuits de vente.

Des solutions d’élevage (2 étangs piscicoles, une écloserie et l’installation d’une broyeuse et d’une granuleuse pour produire l’aliment pour le poisson) et des formations à la réglementation en vigueur (hygiène, règles  de pêche) sont en cours de développement auprès des pêcheurs.

Les femmes chargées de la transformation sont progressivement équipées de claies de fumage et de fours « Chorkor », un système qui permet le fumage à froid du poisson.

Elles sont également accompagnées à s’organiser en coopératives pour la vente. Celle-ci est facilitée par une durée de conservation qui atteint désormais 6 mois (au lieu de 15 jours) Grâce à une meilleure qualité et disponibilité du poisson, le prix moyen augmente (de 4 euros à 6 euros le kilo) et l’activité est plus rentable.

Aminata Traoré, 26 ans, mariée et mère de 3 enfants, transformatrice de poisson à Sakarla, témoigne :  « J’ai bénéficié avec d’autres femmes de mon village d’une formation sur le fumage et le séchage amélioré du poisson. Nous avons reçu une paire de fours « Ckorkor » et des claies de fumage. Avant, je fumais le poisson avec des moitiés de futs métalliques et des grillages qui nécessitent beaucoup de bois de chauffe. J’étais obligé de vendre mon poisson fumé le plus vite possible, souvent à bas prix parce que je ne pouvais pas le conserver plus d’une semaine. Grâce au four « Chorkor », je peux le conserver plusieurs semaines et l’apporter au marché hebdomadaire quand je souhaite. »

Il reste encore beaucoup à faire ! La prochaine étape est de construire un hangar pour stocker la marchandise afin de la redistribuer sur les marchés. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien, faites un don !

fours Chorkor-Mali-2021-Teriya Bugu Transformatrices de poisson-Mali-2021-Teriya Bugu Suivi et sensibilisation-Mali-2021-projet Teriya Bugu

Autres projets dans la thématique

Au Burkina Faso, soutenir les jeunes entrepreneurs ruraux
En Afrique, les impacts économiques et sociaux de la Covid-19 tels que le chômage, l'insécurité alimentaire ou les conflits armés sont une préoccupation majeure pour la jeunesse africaine. ...
En Côte d’Ivoire, privilégier le consommer local et durable
En Côte d’Ivoire, comme dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest, les besoins nutritionnels de la population, évalués à 1 800 000 tonnes/an pour assurer une alimentation de qualité, sont...
Covid-19 : mobilisons-nous pour la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest !
Au Burkina Faso, les citadins achètent leurs fruits et légumes au bord des routes ou dans les quartiers populaires. Avec les mesures de confinement, et alors que les récoltes battaient leur plein,...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.