Au Sénégal, des produits vivriers pour nourrir les villes

Au Sénégal

Dans les départements de Bakel et Kanel, au nord du Sénégal, les revenus tirés de l’agriculture par les familles paysannes restent insuffisants pour faire face aux dépenses d’éducation ou de santé. La tentation est grande, notamment pour les jeunes, d’aller rejoindre la capitale Dakar, sans véritable certitude d’accès à l’emploi, aux services de bases et à la sécurité alimentaire.
Pour répondre à ce problème, des femmes se sont regroupées en micro-entreprises. Leur idée : confectionner des produits alimentaires à partir des ressources locales et les vendre sur les marchés des villes voisines. Avec le soutien du GRDR, membre du CFSI, et d’organisations locales, quatre micro-entreprises ont démarré leur activité.
Parmi celles-ci, l’une a décidé de récolter le jujube – fruit du jujubier, aux nombreuses vertus – et d’en faire des galettes appréciées des consommateurs urbains. Une autre a entrepris de récolter le lait des troupeaux avoisinants et de commercialiser le lait caillé en ville.
Ces initiatives ont démontré tout l’intérêt de transformer sur place des produits locaux pour les vendre en ville et d’augmenter les revenus paysans. La réussite de ces micro-entreprises féminines devrait susciter de nouvelles initiatives.
Ce projet fait partie des initiatives soutenues dans le cadre du programme « Promotion de l’agriculture familiale en Afrique de l’Ouest » porté par la Fondation de France et le CFSI. En 2011, le CFSI a attribué 49 000 € pour une durée de 3 ans.
Pour en savoir plus sur ce projet : www.alimenterre.org

Autres projets dans la thématique

En Côte d’Ivoire, privilégier le consommer local et durable
En Côte d’Ivoire, comme dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest, les besoins nutritionnels de la population, évalués à 1 800 000 tonnes/an pour assurer une alimentation de qualité, sont...
En Guinée-Bissau, des femmes se mobilisent pour défendre une huile de palme durable
Dans la région de Cacheu au nord de la Guinée-Bissau, 600 femmes vivent de l’extraction et de la transformation de l’huile de palme. La forêt où poussent les...
Témoignage : Covid-19 et risques sur la sécurité alimentaire en Afrique de l'Ouest
Alors que 53 pays africains sur 54 sont atteints par le coronavirus (voir ici la carte évolutive), Karfa Diallo d’Enda Pronat au Sénégal, association soutenue par...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.