Au Mali, les paysans passent au bio pour préserver l’environnement et leur indépendance

Au Mali

Au Mali, le réseau des horticulteurs de Kayes (RHK) regroupe 68 associations ou coopératives, soit 23 000 producteurs. Depuis l’an dernier, grâce au soutien du CFSI, ces maraîchers maliens produisent localement des semences biologiques et des produits phytosanitaires naturels.
« Les pesticides sont des produits qui polluent fortement l’environnement. Certaines plantes ont des propriétés répulsives naturelles et aboutissent aux mêmes effets que les pesticides chimiques, explique Ibrahim Sarr, Directeur des services du RHK. D’ores et déjà, des centaines d’horticulteurs ont été formés à des techniques issues de l’agro écologie tropicale. Parallèlement, un réseau de producteurs de semences a été constitué afin de réduire notre dépendance aux firmes qui commercialisent les semences hybrides. Celles-ci sont vendues très cher (100 g de semences d’oignon sont vendues 650 FCFA – 10 € –  par ces entreprises, contre 3 500 FCFA par les semenciers locaux, Ndlr) et doivent être renouvelées chaque année. »
Par cette initiative, le RHK initie de plus en plus de producteurs à des techniques de production agrobiologiques, efficaces et peu coûteuses. Meilleures pour l’environnement, elles permettront d’améliorer durablement le niveau de vie des maraîchers.
Pour en savoir plus, téléchargez la fiche détaillée du projet [136Ko.pdf]

Documents à télécharger

Autres projets dans la thématique

Au Burkina Faso : la commande publique au secours du consommer local
Le Burkina Faso fait partie des pays les plus pauvres au monde. Malgré les interventions du Gouvernement et des campagnes agricoles plutôt favorables, la population fait face à des taux de...
En Côte d’Ivoire, privilégier le consommer local et durable
En Côte d’Ivoire, comme dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest, les besoins nutritionnels de la population, évalués à 1 800 000 tonnes/an pour assurer une alimentation de qualité, sont...
Face à la crise Covid-19, il y a urgence pour les agropasteurs burkinabés
Dans les communes de Kaya et Boussouma, au nord du Burkina Faso, 300 agropasteurs, dont 200 femmes, sont en grande difficulté depuis la mise en place de restrictions de circulation et de...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.