Joussour se mobilise pour la défense des droits de l’enfant 

Journée internationale des droits de l'enfant organisée par Joussour © ikhoulef

Face à la recrudescence des violences familiales exacerbées par la crise sanitaire, les membres de Joussour se sont mobilisés le 20 novembre 2021 en faveur de la protection des enfants contre les violences physiques et sexuelles.

Ateliers de sensibilisation, conférence en ligne sur la santé psychique de l’enfant, rencontres parents-éducateurs, expositions, colloque pour prévenir la criminalité… D’Alger à Oran en passant par Khenchela et Toudja nous vous embarquons pour un tour des activités développées en Algérie pour célébrer ces droits !

Pour en savoir plus.

Autres projets dans la thématique

En Algérie : les jeunes font découvrir la culture et la beauté de la ville d’Oran
Depuis 20 ans, l'association Bel Horizon aujourd'hui présidée par Kouider Metair, propose des formations pour devenir guide touristique et culturel. ...
Algérie : les enfants autistes, grands oubliés de la crise Covid-19
L’association WAFA gère un centre de prise en charge d'enfants, de jeunes autistes et déficients mentaux à Constantine. La fermeture du centre pendant la pandémie a entraîné une dégradation...
Algérie : la jeunesse se mobilise contre la Covid-19
Dans cette période de crise sanitaire inédite et déstabilisante, les 120 associations membres du programme Joussour se mobilisent pour répondre aux besoins des personnes...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.