Échangeons pour l’égalité femmes-hommes

E'changeons pour l'égalité femmes-hommes

Fin 2019, alors que les violences faites aux femmes défraient la chronique, faut-il encore rappeler l’étendue des inégalités hommes-femmes ? 75 % des européennes assument encore la majorité des tâches domestiques au sein du foyer ; en France l’écart salarial annuel moyen fait état d’un différentiel de 24 %, 12,8 % à poste et expérience équivalents.

C’est pourquoi Batik International, membre du CFSI, a lancé un projet dans le cadre du programme Coopérer autrement en acteurs de changement, pour contribuer à la réduction des inégalités économiques entre les femmes et les hommes.

En partant d’expériences croisées entre organisations de pays du sud de la Méditerranée et organisations d’Ile-de-France, l’objectif était de proposer des outils pour l’évaluation des pratiques, l’accompagnement au changement, le développement du savoir-faire en matière de contribution aux politiques publiques d’égalité et de sensibilisation grand public.

Destinés aux structures associatives spécialisées dans ce domaine, 2 guides ont vu le jour. Ils sont le résultat d’un travail d’analyse de presque deux ans. Très pratiques et opérationnels, riches de témoignages issus des deux rives et d’observations récoltées sur le terrain, ces deux ouvrages en libre-accès sont des outils incontournables pour toute organisation désirant faire évoluer ses pratiques en matière d’égalité.

Pour en savoir plus et télécharger les guides

Focus sur le cyle de projection du film Pluri’Elles « Plus les femmes sont en situation de précarité, plus elles risquent d’être sous des rapports de domination – peu importe le territoire d’intervention. »

Si la publication des 2 guides contre les inégalités femmes-hommes a été une étape, ce projet a animé de nombreuses activités de sensibilisation sur les droits des femmes. Parmi elles, un cycle de projection-débats a été proposé en février 2017, notamment à Argenteuil, Aubervilliers et Paris autour du film Pluri’Elles. Ce film retrace les parcours d’insertion professionnelle de 8 femmes dans des secteurs d’activités traditionnellement masculins en Algérie, en Egypte, en France, au Maroc et en Tunisie. Il a permis d’aborder les freins rencontrés par les femmes dans la réalisation de leurs projets professionnels que ce soit en France ou de l’autre côté de la Méditerranée.

Entre autre, les partenaires méditerranéens ont été interpellés par les parcours de vie des femmes en France. Ils pensaient que le parcours d’insertion pour une femme ici était plus facile, que les résistances de l’entourage familial étaient plus faibles.

Autres projets dans la thématique

En Guinée : des parcours professionnalisants pour les jeunes ruraux
Constituée à 85 % de personnes de moins de 45 ans et 50 % de moins de 15 ans (source Unicef 2013), la population guinéenne est très jeune. Malheureusement, du fait de l’absence d’un système...
Jeunes : esprit d’entreprendre et coopération internationale
Comment initier les jeunes à la « citoyenneté mondiale » ? Comment les mobiliser pour trouver des réponses aux défis de notre siècle ? Comment les accompagner dans leurs envies...
France-Mali : Développer l'économie sociale et solidaire pour faciliter l'insertion économique des migrants
22-01-2016, des représentants des associations Grdr-Mali, Acteurs pour une Economie Solidaire Hauts-de-France (Apes) et Espace migration et développement de Kayes (EMDK), entrent dans le...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.