Coopération internationale et projets alimentaires territoriaux : un combo gagnant ?

Réputée pour ses vignobles de renommée mondiale qui occupent le tiers de sa surface, la région de Montpellier est caractérisée par la vitalité de sa recherche agronomique. Cependant, l’Occitanie est la 2e région de France la plus touchée par le chômage et la 4e région la plus pauvre. Depuis 2015, Montpellier Métropole s’est lancée dans un projet alimentaire territorial ambitieux, avec une attention particulière portée à l’approvisionnement des cantines scolaires en circuit court.

Au Sénégal, la région de Rufisque est un territoire connu pour la diversité et la qualité de sa production maraîchère. Mais la forte augmentation de la population dans la région engendre une pression croissante sur le foncier. Par ailleurs, la malnutrition reste un problème majeur, notamment en milieu scolaire où les cantines dans les écoles se font rares.

Le Grdrmembre du CFSI, porte depuis 10 ans des projets de développement de cantines scolaires en circuit court au Sénégal et est partie prenante avec Montpellier Métropole et le Cirad de dynamiques d’échanges autour des enjeux partagés ici et là-bas sur les problématiques de relocalisation de l’alimentation comme vecteur de dynamisme économique et de cohésion sociale sur les territoires.

Marie-Chiara Tort, chargée de mission au Grdr, nous explique l’intérêt du travail en coopération internationale sur ce type de projets : « La coopération entre deux pays permet d’enrichir la recherche, l’élaboration et de la mise en œuvre de politiques publiques sur une problématique commune. Ainsi, au début du processus, nous nous sommes plutôt concentrés sur la protection du foncier agricole face à une urbanisation galopante. Une étude sur les modèles économiques a permis la création au Sénégal d’une cuisine centrale pour approvisionner les cantines scolaires, à l’instar de ce qui se fait à Montpellier ».

Le projet qui est en cours de développement à l’horizon 2024 dans le cadre du programme Coopérer autrement en acteurs de changement porté par le CFSI, va étendre les champs d’action à trois autres domaines :

  • la sensibilisation du grand public aux enjeux d’une agriculture et d’une alimentation durables et solidaires : quel rôle peuvent jouer les cantines scolaires dans l’éveil citoyen au mieux vivre ensemble ?
  • le soutien à l’entrepreneuriat local dans l’agroalimentaire : quels sont les leviers aux mains des collectivités territoriales pour créer un écosystème favorable aux TPE et PME du secteur ?
  • la gouvernance pour la mise en œuvre des plans alimentaires territoriaux : quelle organisation des partenariats et du dialogue pluri acteurs pour une politique publique efficace à Rufisque comme à Montpellier ?

 « Notre intérêt pour le programme Coopérer autrement en acteurs de changement porte sur la possibilité qui nous est donnée de pouvoir poursuivre une coopération longue de 10 ans entre la France et le Sénégal.

La relocalisation de l’alimentation est un travail de longue haleine qui se fait pas à pas. Pour répondre à de la demande publique, il ne suffit pas de mettre dans son cahier des charges qu’il faut du local et du bio ! Nous faisons appel à de multiples acteurs, comme par exemple le Marché d’Intérêt National de Montpellier, car il faut des producteurs capables de répondre à la demande tant en termes de quantité qu’en termes de qualité. La beauté de ce projet est de faire vivre le dialogue entre ces 2 territoires autour de l’animation et la mise en œuvre de politiques publiques locales qui visent le même objectif : une alimentation durable, locale et accessible pour toutes et tous. »

Propos recueillis le 22 mars 2024.

Ce projet fait partie du programme Coopérer autrement en acteurs de changement soutenu par l’Agence Française de Développement et le CFSI. Pour le renforcer, faites un don.

Autres projets dans la thématique

Urgence climatique : quand les syndicats s’engagent pour une transition écologique inclusive
L’urgence climatique pose de nombreux défis au syndicalisme. Comment les questions d’environnement peuvent-elles être intégrées à l’action syndicale au quotidien ? Comment concilier la...
Un entrepreneuriat solidaire et durable, c’est possible avec les ODD Living Lab !
Dans le cadre du programme Coopérer autrement en acteurs du changement, les associations Cap Solidarités, et Essor, toutes deux membres du CFSI, ont uni leurs forces avec l’association 4D pour...
CAAC : quels défis relever pour la solidarité internationale ?
Alors que la seconde phase du programme Coopérer autrement en acteurs de changement se termine, le temps de tirer les enseignements des actions menées ces 3 dernières années est venu. Le rapport...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.