Ebola aggrave la pénurie alimentaire en Guinée

Ebola aggrave la pénurie alimentaire en Guinée

La Guinée est l’un des pays les pauvres d’Afrique. Depuis 2010 le CFSI soutient, grâce à vos dons, les efforts des paysans et des transformatrices pour améliorer l’offre alimentaire et garantir des revenus dignes.

Mais l’épidémie d’Ebola a fragilisé encore plus le pays : 2 millions de guinéens souffrent de la faim.

Les témoignages nous parviennent : suite aux restrictions de circulation, les marchés sont mal approvisionnés. Et les ménages dont les revenus dépendent de l’agriculture accusent le coup et peinent à répondre aux besoins familiaux. De plus, dans les zones touchées par Ébola, la production a diminué faute de main d’œuvre.

C’est la sécurité alimentaire d’aujourd’hui et de demain qui en pâtit. Les activités d’appui à l’agriculture sont réduites, ce qui compromet les futures récoltes.

Nos partenaires ne baissent pas les bras.

Par exemple, les 3 000 paysans membres de la Fédération des maraîchers Bowé-Badiar dans le Nord-Ouest de la Guinée produisent plus et mieux et font de la vente groupée. Résultat : meilleurs prix et revenu deux fois supérieur au revenu moyen national ! L’expérience fait parler d’elle et intéresse les écoles d’agriculture.

La Fédération des producteurs du Fouta Djalon, connue pour avoir développé la filière pomme de terre avec la « Belle de Guinée », se met aujourd’hui au service des catégories les plus vulnérables. 80 femmes et jeunes produisent 8 variétés de légumes. Laitues, carottes, choux, concombres…, rares sur les marchés guinéens, rencontrent un franc succès auprès des habitants de Timbi-Madina.

Ebola aggrave la pénurie alimentaire ? Oui. Alors, plus que jamais, leur action compte. Votre action compte.

Continuez à soutenir le dynamisme des guinéens et des guinéennes pour une amélioration durable et partagée de leurs conditions de vie. Merci de votre soutien.

Isabelle Duquesne,
responsable du programme agriculture et alimentation

Autres projets dans la thématique

Au Sénégal : la crise Covid-19 pèse sur la capacité à bien se nourrir
Il y a un an, nous vous présentions un projet porté par notre membre SOL dont l’objectif est de lutter contre la malnutrition en valorisant les céréales locales. ...
Témoignage : Covid-19 et risques sur la sécurité alimentaire en Afrique de l'Ouest
Alors que 53 pays africains sur 54 sont atteints par le coronavirus (voir ici la carte évolutive), Karfa Diallo d’Enda Pronat au Sénégal, association soutenue par...
Au Sénégal : contre la faim, du pain aux céréales locales pour toutes et tous
Avec un taux de pauvreté évalué à 46,7 % en 2011, 17 % de la population sénégalaise souffre encore de malnutrition et 9 % des enfants âgés de 6 mois à 5 ans de malnutrition aiguë. ...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.