Au Congo Brazzaville : collecter les ordures ménagères pour prévenir les maladies

Au Congo Brazzaville : collecter les ordures ménagères pour prévenir les maladies

La collecte des ordures ménagères est un problème majeur au Congo Brazzaville. Les dangers qui résultent de cette situation sont nombreux et importants. L’augmentation des dépotoirs sauvages engendre la prolifération de rats, cafards, mouches et moustiques qui sont sources de diverses maladies. Dans la nature, la multiplication des sacs plastiques et des piles entraîne des risques graves pour la santé et l’environnement. Les dépôts d’ordures dégagent des odeurs nauséabondes et obstruent certaines rues et canalisations d’eau de pluie.
A Dolisie, troisième ville du Congo avec plus de 83 000 habitants, 25 200 tonnes d’ordures ménagères s’accumulent chaque année dans les rues.
L’Association Secours Alimentaire (ASA), membre du PCPA Congo, trouve des solutions en partenariat avec la mairie de Dolisie. L’objectif est d’organiser l’évacuation régulière et le stockage des ordures. Ce projet, mené depuis 2012, s’inscrit dans la continuité d’une phase d’essai réalisée dans deux quartiers de la ville de-06-2009 à-06-2010.
L’ASA et les chefs de quartiers représentant la municipalité ont organisé des réunions de concertation afin de lancer le projet. Ils ont recruté du personnel et l’ont formé au ramassage des déchets. Les employés chargés de la collecte des poubelles sont rémunérés sur la base de prestations de services auprès des ménages.
Au cours du projet, les membres d’ASA ont eu l’idée de recycler les déchets organiques. Ceci répond à une demande forte des agriculteurs et la vente du compost contribue à financer sur la durée le service mis en place.
Les habitants de Dolisie accueillent avec intérêt cette initiative. Des actions de sensibilisation (trois émissions télévisées, des débats et un sketch) renforcent cette prise de conscience durable.
5 000 ménages vivent d’ores et déjà dans un environnement plus sain. Le projet peut s’étendre à d’autres quartiers. L’ASA a acquis une grande crédibilité auprès des citoyens et de la mairie. L’association peut dès lors s’attaquer à d’autres problèmes locaux.
Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une initiative plus vaste (soutenue par les donateurs du CFSI, l’Union européenne et l’Agence Française de Développement) qui rassemble une centaine d’associations congolaises et françaises. 50 projets sont mis en œuvre. Pour les mener à bien, le CFSI doit collecter 185 000 euros. Votre soutien est indispensable !

Autres projets dans la thématique

Au Congo Brazzaville, ensemble pour lutter contre le paradoxe de la faim
Makoua est une ville du département de la Cuvette qui compte un peu plus de 20 000 habitants, dont le quart vit de l’agriculture, de la cueillette, de la pêche et du petit commerce qui en...
Au Congo Brazzaville : sortir les jeunes filles mères de la pauvreté
Chef-lieu du département des Plateaux, Djambala est une zone principalement agricole. La population est estimée à un peu plus de 10 000 habitants, pour moitié des femmes. Les jeunes filles de 15...
Au Congo Brazzaville : les travailleuses domestiques se mobilisent pour défendre leurs droits
Au Congo plus particulièrement dans les grandes villes comme Brazzaville, au moins la moitié des ménages ayant un revenu conséquent emploient des personnes assumant les tâches domestiques....

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.