Conception et pratiques de concertation dans le PCPA Congo

Conception et pratiques de concertation dans le PCPA Congo

Les organisations d’éleveurs sortiront renforcées de ce projet et reconnues par les consommateurs et les pouvoirs publics. En effet, un plaidoyer s’appuyant sur les résultats du projet consolidera la collaboration avec la FENAFIL (Fédération nationale des acteurs de la filière lait locale du Sénégal) et le ministère de l’Elevage. A l’occasion de la Journée nationale du lait, l’ADENA réalisera un évènement en partenariat avec d’autres organisations d’éleveurs. Enfin, un documentaire sur la filière laitière sera diffusé sur les chaînes de télévision nationales.

Autres projets dans la thématique

Au Congo Brazzaville : l’accès aux biens essentiels et aux masques, une priorité
En plus des gestes barrières contre la Covid-19 (équipements, distanciation sociale…), un confinement et un couvre-feu ont été décrétés le 1er avril 2020 sur tout le territoire par le...
Au Congo Brazzaville : soutenir les producteurs de cacao
Avec une production de 2 000 tonnes par an, la cacao-culture constitue un des atouts de développement socio-économique du département de la Sangha. Celui-ci compte 1 500 producteurs répartis sur 6...
Au Congo Brazzaville : les travailleuses domestiques se mobilisent pour défendre leurs droits
Au Congo plus particulièrement dans les grandes villes comme Brazzaville, au moins la moitié des ménages ayant un revenu conséquent emploient des personnes assumant les tâches domestiques....

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.