Conception et pratiques de concertation dans le PCPA Congo

Conception et pratiques de concertation dans le PCPA Congo

Les organisations d’éleveurs sortiront renforcées de ce projet et reconnues par les consommateurs et les pouvoirs publics. En effet, un plaidoyer s’appuyant sur les résultats du projet consolidera la collaboration avec la FENAFIL (Fédération nationale des acteurs de la filière lait locale du Sénégal) et le ministère de l’Elevage. A l’occasion de la Journée nationale du lait, l’ADENA réalisera un évènement en partenariat avec d’autres organisations d’éleveurs. Enfin, un documentaire sur la filière laitière sera diffusé sur les chaînes de télévision nationales.

Autres projets dans la thématique

Au Congo-Brazzaville, améliorer l’accueil prénatal et périnatal des femmes et de leurs enfants
Dans le département de Pointe Noire, le manque de moyens ne permet pas de développer une infrastructure de santé suffisante pour couvrir l’ensemble des besoins des populations. ...
Congo Brazzaville : Défendre les droits des enfants des rues
Nana, élève en classe de 4e  raconte : « Des personnes âgées sont venues nous donner des conseils. Elles nous ont dit de ne pas prendre de la drogue, les ‘‘tramadols’’, parce que ce...
Au Congo Brazzaville : défendre les droits des personnes en situation de handicap
Au Congo Brazzaville, l’article 18 de la constitution de 2015 stipule que « Tout citoyen a droit, en tout lieu, à la reconnaissance de sa personnalité juridique. » Ce droit est reconnu par la...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.