Au Congo Brazzaville, l’agroforesterie pour lutter contre le réchauffement climatique

champs de plantations-Nkayi2021, pcpacongo

Alors que la culture de la canne à sucre est responsable de la surexploitation des terres dans le département de la Bouenza, dans la commune de Nkayi, c’est la production de briques en terre cuite qui contribue à décimer les forêts endémiques et la savane. En plus de la pollution des écosystèmes par les pesticides, les habitants constatent la dégradation progressive des conditions climatiques avec la multiplication de brouillards de poussière, des canicules et une baisse générale de la pluviométrie.

Consciente de l’urgence à protéger l’environnement et les conditions de vie des populations locales, l’association Routes, Agriculteurs et Éleveurs du Congo (ARAEC) en partenariat avec l’association des Femmes pour le Développement de la Bouenza (AFDB) a lancé un projet de reboisement, en plantant des arbres fruitiers sur une superficie d’une vingtaine d’hectares, répartis sur la commune et 5 villages.

30 propriétaires fonciers sont parties prenantes du projet et sont formés depuis 2 ans aux techniques d’agroforesterie (greffage, production du compost, associations de plants…) et aux mécanismes de gestion en communauté de ces terres.

Une campagne de sensibilisation est en cours auprès des habitants pour faire connaître la nécessité d’adopter des pratiques respectueuses de l’environnement, la règlementation sur l’abattage des arbres et les feux de brousse. Des alternatives sont proposées aux femmes afin de réduire la consommation en bois de leurs fours domestiques.

Il reste cependant beaucoup à faire ! Les zones plantées en ville sont régulièrement ravagées par des bêtes en divagation, quant aux autres zones des problèmes techniques sur le choix des essences, l’approvisionnement en eau, notamment restent à résoudre.

Enfin, une étude est prévue afin de mobiliser les autorités publiques et les responsables des grandes exploitations agricoles de la région sur l’impact des pesticides sur la santé et l’environnement.

Vous avez aimé ce projet ? Soutenez nos actions, faites un don !

champs de plantation2 -plants arbres fruitiers - Nkayi 2021 - pcpacongo plants arbres fruitiers - Nkayi 2021 - pcpacongo expérimentation de certaines cultures - Nkayi 2021, pcpacongo projet ARAEC à Nkayi 2021, pcpacongo assainissement du milieu environnemental, Nkayi 2021 pcpacongo Protection des cultures, Nkayi2021, pcpacongo

Autres projets dans la thématique

Au Congo Brazzaville, des droits civils pour les populations autochtones
La population autochtone du département de la Sangha représente 9 % des 90 000 habitants recensés en 2017 (source : Centre National de la Statistique et des Etudes Economiques et FNUAP). Le niveau...
Au Congo-Brazzaville, améliorer l’accueil prénatal et périnatal des femmes et de leurs enfants
Dans le département de Pointe Noire, le manque de moyens ne permet pas de développer une infrastructure de santé suffisante pour couvrir l’ensemble des besoins des populations. ...
Au Congo Brazzaville : défendre les droits des personnes vivant avec le VIH
Au Congo Brazzaville, le nombre de personnes infectées par le virus du sida est évalué à 5 % de la population (2016). ...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.