Campagne "Crèches, maternités, hôpitaux, maisons de retraite.. Voir la vie en bio !"

Campagne "Crèches

Agir pour l’environnement et 12 autres partenaires, dont le CFSI, lancent une campagne de mobilisation « Crèches, maternités, hôpitaux, maison de retraite… Voir la vie en bio ! » afin d’informer les citoyens et d’interpeller les élus et les ministres sur la nécessité d’augmenter la part de produits issus de l’agriculture biologique dans la restauration collective.

Paris, le 2-07-2015
Alors que la loi Grenelle prévoyait l’introduction de 20% de bio dans la restauration collective publique d’Etat, les résultats sont loin d’être satisfaisants. Il y a pourtant une demande forte de la part des Français, 87% se déclarent intéressés par du bio à l’école, 76% à l’hôpital, 73% au travail et en maisons de retraite (Agence Bio/CSA).
Les enjeux alimentaires n’ont jamais été aussi importants. L’introduction de produits bio dans la restauration collective peut être le support d’une véritable éducation à l’environnement au travers d’outils de sensibilisation auprès des différents convives de tous âges et de différentes catégories socio-professionnelles. Éveiller le goût et la curiosité permet à long terme de changer les comportements et les habitudes alimentaires.
L’essence même du service public est de répondre à un besoin de société et d’intérêt général. Il est temps de redonner la priorité à une alimentation de qualité accessible à tous.
Avec cette campagne, diffusée à 120 000 exemplaires, les citoyens peuvent, jusqu’en décembre 2015, interpeller le Premier ministre, le Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits de la femme ainsi que leur maire. Différentes demandes leurs sont adressées :
– fixer un objectif d’introduction de 20% d’aliments issus de l’agriculture biologique dans les repas servis dans les crèches, les maternités, les écoles, les hôpitaux et maisons de retraite, objectif contraignant à partir de 2020 ;
– qu’une obligation soit faite à chaque restaurant collectif de porter à la connaissance des usagers la part d’aliments issus de l’agriculture biologique servis dans les repas ;
– de mettre en place un plan de développement de la bio en restauration collective pour toute structure servant plus de 10 000 repas par an. Ce plan obligera chaque collectivité (régions, département, communes) à élaborer un document relatif à sa restauration collective : connaissance de l’existant en termes d’introduction de produits, perspectives et évolutions avec un soutien financier de la part de l’État.
– de prendre en compte les effets bénéfiques de la bio en baissant la TVA à 2,1% pour tous les achats de produits bio en restauration collective publique ou privée.
Ces mesures permettront d’engager une réelle politique d’introduction de la bio en restauration collective assurant ainsi un accès à tous à une alimentation saine, de qualité et durable.
Les signataires :
Agir pour l’Environnement
BIO Consom’Acteurs
Biocoop
CFSI – Comite Français pour la Solidarite Internationale
CoFAM – Coordination Française pour l’Allaitement Maternel
Confédération paysanne
Fédération Nationale d’Agriculture Biologique – FNAB
Générations Futures
Ligue de l’Enseignement
MABD – Mouvement de Agriculture Bio-Dynamique
Mouvement Inter-Régional des AMAP – MIRAMAP
Nature et Progrés
Union Nationale de l’Apiculture Française – UNAF
Contact : Julie Corchero / Agir pour l’environnement / 01.40.31.34.48

Autres projets dans la thématique

Alternatives économiques n°327bis "Des alternatives pour nourrir le monde"
Au sommaire : ...
Le CFSI s’engage pour le développement durable
Aujourd’hui on parle souvent d’interdépendances : sur les différents continents, les territoires font face aux mêmes questions. Cette prise de conscience s’est traduite en 2015 par...
22 mars, journée mondiale de l’eau : Sans droit à l’eau agricole des paysans du Sud, il n’y aura pas de sécurité alimentaire !
Les paysans du Sud dépendent de l’eau pour produire des aliments et assurer la survie des populations. Face au chiffre alarmant de 950 millions de personnes souffrant de la faim dans le monde,...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.