Array
(
    [newsletters] => Array
        (
            [#type] => value
            [#value] => Array
                (
                    [1629] => 1
                )

        )

    [mail] => Array
        (
            [#title] => Email
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#maxlength] => 128
            [#weight] => 10
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Courriel
        )

    [subscribe] => Array
        (
            [#type] => submit
            [#value] => Je m'abonne
            [#weight] => 20
        )

    [prenom] => Array
        (
            [#title] => Prénom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 11
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Prénom
        )

    [nom] => Array
        (
            [#title] => Nom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 12
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Nom
        )

    [#validate] => Array
        (
            [0] => at_newsletter_subscription_form_validate
        )

)
Au Sénégal : 100 femmes de Meckhe s'initient à l'entrepreneuriat | Comité Français pour la Solidarité Internationale

Au Sénégal : 100 femmes de Meckhe s'initient à l'entrepreneuriat

Femme pressant de l'huile © Frères des Hommes

Avec ce projet, l’agriculture familiale et locale démontre sa capacité à commercialiser des produits de qualité. Pour s’imposer, elles ont besoin d'un soutien institutionnel.

L’Union des groupements paysans de Meckhe (UGPM) a souhaité valoriser la production d’une huile d’arachide haute gamme produite localement par les exploitations familiales de la région. Pour ce faire, elle a modernisé l’outil de production et formé une centaine de transformatrices à l’hygiène, la qualité et la gestion financière.

Afin de faciliter la commercialisation dans les villes, elle a mis en relation les transformatrices avec 45 « ambassadeurs ». Leur rôle : valoriser les produits locaux auprès des consommateurs urbains.

Cependant, le fort lobbying des industriels de l’huile de soja et de tournesol a empêché l’UGPM d’obtenir l’autorisation de vente délivrée par le ministère du Commerce. Et ce, malgré la qualité de l’huile artisanale, attestée par les analyses en laboratoire. Même si les 100 femmes de Meckhe continuent à vendre en milieu rural, elles ne s’avouent pas vaincues. Pour surmonter ce coup d’arrêt, elles vont s’allier avec d’autres organisations qui défendent l’agriculture familiale et locale.

Ce projet a bénéficié d'un financement du CFSI / Agence Française de Développement  et de la Fondation de France de 30 000 € dans le cadre du programme Promotion de l'agriculture familiale en Afrique de l'Ouest (Pafao)Pour la continuité des actions du CFSI, votre soutien est indispensable.