Quand migration rime avec développement.

Quand migration rime avec développement.

Traditionnellement, la région de Kayes vit au rythme de l’émigration. Celle-ci est principalement masculine (66 %) et pour le travail (40 %). Elle se fait à 84 % en direction des pays voisins d’Afrique de l’Ouest. Les migrants kaysiens installés à l’étranger envoient de l’argent aux familles restées au pays. Ils investissent essentiellement dans des infrastructures sociales (construction d’écoles, de centres de santé, d’ouvrages d’adduction d’eau potable, et lieux de culte) et sécurisent le quotidien de leurs proches pour l’achat de nourriture. Mais tout le monde a conscience que le soutien de la migration ne suffit pas pour améliorer la situation de toute la population. Il arrive que la jeunesse ne projette son avenir que par la voie de cette « migration –  réussite » au détriment du développement local.
En 2009, ONG, associations de migrants, techniciens de l’Etat, et élus locaux ont décidé de se réunir pour former l’Espace Migration Développement de Kayes (EMDK). Ensemble avec l’Assemblée régionale de la région de Kayes, ils tentent d’harmoniser les actions de développement entreprises. Ils proposent aussi au niveau national des plans d’action en réponse aux priorités régionales.
Le GRDR, association membre du CFSI, accompagne cette démarche par le biais de plusieurs actions. Ainsi, une enquête menée par le GRDR a identifié les compétences disponibles parmi les migrants revenus s’installer à Kayes et les a croisées avec les besoins locaux. A la suite de cette enquête, un programme de formation professionnelle a été initié à l’intention des artisans et ses jeunes kaysiens.
 
Cette action est menée dans le cadre du programme « Société civile et participation. Pour la mener à bien, le CFSI mobilise 108 000 euros d’octobre 2010 à-06-2013.
 

Autres projets dans la thématique

Cameroun, République centrafricaine, Tchad : quand l’avenir de la jeunesse passe par la formation agricole et rurale
Le Cameroun, la République Centrafricaine (RCA) et le Tchad sont des pays très pauvres. Une grande partie de la population ne vit qu’avec moins de un euro par jour. Au Tchad, 73 %...
Citoyens, sociétés civiles et pouvoirs publics : nouveaux enjeux, nouveaux défis
Actes du séminaire international CFSI-IRG...
Algérie, Egypte, Maroc, Tunisie : Actions de solidarité pour l’emploi des femmes
La participation active des femmes aux révolutions du printemps arabe a mis en lumière le combat quotidien mené, autrefois dans l’ombre, pour le respect de leurs droits. ...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.