Hausse des prix agricoles : quelles conséquences au Nord et au Sud ?

Hausse des prix agricoles : quelles conséquences au Nord et au Sud ?

Comprendre les phénomènes de la hausse des matières premières agricoles, telle était l’objet de la journée du 16-10-2007 organisée à la Mairie du 9è arrondissement. Réunissant des responsables agricoles, des universitaires et des chercheurs, des membres d’ONG, cette journée a permis de démontrer que la hausse des prix agricoles est un signal qui montre la nécessité de mettre en place des politiques agricoles au Sud. Ces politiques doivent non seulement proposer des mesures permettant de garantir des prix rémunérateurs mais doivent aussi permettent le développement d’infrastructures indispensables pour permettre une production et une commercialisation locale.
Télécharger ce document [769ko.pdf]

Autres projets dans la thématique

Pour des politiques européennes cohérentes avec la réduction de la faim dans le monde
Les parlementaires européens ont un rôle majeur à jouer pour que l’Union européenne remplisse ses obligations. Les membres de l’Assemblée parlementaire...
Alternatives économiques : "Nourrir le monde sans détruire la planète"
Au sommaire :...
Candidats aux élections européennes : soutenez les agricultures familiales du Sud !
Des éleveurs-producteurs de lait aux collecteurs, en passant par les transformateurs et les commerçants, c’est l’ensemble de la filière du lait qui est ici visée, mais pas seulement : la...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.