Face à la crise Covid-19, il y a urgence pour les agropasteurs burkinabés

Femme en train de traire une vache

Dans les communes de Kaya et Boussouma, au nord du Burkina Faso, 300 agropasteurs, dont 200 femmes, sont en grande difficulté depuis la mise en place de restrictions de circulation et de rassemblement en 2020.
Alors que la saison de traite battait son plein, le montant des ventes de lait a subi une diminution pouvant atteindre jusqu’à 80 %.
Certaines familles ont perdu la moitié de leur cheptel, incapables d’envoyer les animaux en pâture ou d’avoir accès à l’aliment pour le bétail.
Notre partenaire, l’ONG Action pour la Promotion des Initiatives Locales (Apil), gère une laiterie depuis 2008. Celle-ci fait état d’une perte de 21 % de son chiffre d’affaires annuel, du fait des méventes et de l’impossibilité d’aller collecter le lait.
Cela a un effet direct sur l’emploi puisque les contrats de 4 saisonniers et 2 travailleurs permanents ont été suspendus.

Le CFSI et la Fondation de France ont mis en place un fonds de soutien pour faire face aux conséquences de la crise Covid-19 en Afrique de l’Ouest. L’Apil fait partie des 12 projets sélectionnés.

Il est prévu  d’apporter :

  • des traitements vétérinaires et de la nourriture à 600 vaches laitières, notamment en fournissant des semences pour le fourrage ;
  • des kits pour une meilleure conservation du lait à destination des agropasteurs, afin de sécuriser les livraisons vers les marchés et la laiterie et de minimiser les pertes.

Enfin des formations pour l’intégration des gestes barrières et des bonnes mesures d’hygiène aux processus de collecte, de transformation et de livraison seront mise en place.

Si vous souhaitez soutenir les actions du CFSI, faites un don.

Autres projets dans la thématique

En Guinée-Bissau, des femmes se mobilisent pour défendre une huile de palme durable
Dans la région de Cacheu au nord de la Guinée-Bissau, 600 femmes vivent de l’extraction et de la transformation de l’huile de palme. La forêt où poussent les...
Au Bénin : les parents d’élèves se mobilisent pour une alimentation locale de qualité !
Si la scolarisation des enfants progresse au Bénin (76 % achèvent le cycle primaire et entrent au collège), les cantines sont très rares et la mauvaise alimentation constitue un frein à la...
Témoignage : Covid-19 et risques sur la sécurité alimentaire en Afrique de l'Ouest
Alors que 53 pays africains sur 54 sont atteints par le coronavirus (voir ici la carte évolutive), Karfa Diallo d’Enda Pronat au Sénégal, association soutenue par...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.