En Guinée Conakry, les vendeuses de rue en première ligne pour le bien manger

Grdr-vendeuses-de-rues-guinee-2020

La restauration de rue est un secteur économique de première importance dans les villes ouest-africaines : un grand nombre de femmes mènent cette activité rémunératrice sur le pas de leur porte et presque tous les habitants se nourrissent, au moins une fois par jour, sur le bord de la route. C’est pratique et souvent moins chère qu’à la maison (en raison des prix de gros de l’approvisionnement, de la rationalisation de l’utilisation de l’énergie pour la cuisson, etc.) Mais, outre la difficulté à se fournir en matières premières de qualité, les femmes sont peu formées aux règles d’hygiènes élémentaires. Cela a un impact direct sur l’état de santé des consommateurs.

Au nord-ouest de la Guinée, dans la ville de Boké, le Grdr, membre du CFSI – et son partenaire local le Club des Amis du Monde, forment et équipent une cinquantaine de restauratrices à la transformation de produits locaux. Les plats seront préparés en prenant en compte la provenance, les qualités nutritionnelles et la rentabilité économique des produits. Une attention particulière sera portée à leur conditionnement afin de les rendre plus attractifs pour la clientèle.

Parallèlement, une campagne de promotion des produits locaux viendra appuyer le réseau de vente : émissions avec les radios locales, affichages et flyers.

Les restauratrices gagnent mieux leur vie et, par ricochet, les 150 producteurs agricoles (dont 70 % sont des femmes) les fournissant également.

Un bilan sera organisé avec tous les acteurs (y compris municipalité de Boké) afin d’évaluer la contribution des restauratrices de rue à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations défavorisées.

Pour que nos projets continuent, votre soutien est essentiel, faites un don.

crédits photos : Grdr, 2021

Grdr-vendeuses-de-rues-guinee-2020

Autres projets dans la thématique

Témoignage : Covid-19 et risques sur la sécurité alimentaire en Afrique de l'Ouest
Alors que 53 pays africains sur 54 sont atteints par le coronavirus (voir ici la carte évolutive), Karfa Diallo d’Enda Pronat au Sénégal, association soutenue par...
Face à la crise Covid-19, il y a urgence pour les agropasteurs burkinabés
Dans les communes de Kaya et Boussouma, au nord du Burkina Faso, 300 agropasteurs, dont 200 femmes, sont en grande difficulté depuis la mise en place de restrictions de circulation et de...
Au Bénin : les parents d’élèves se mobilisent pour une alimentation locale de qualité !
Si la scolarisation des enfants progresse au Bénin (76 % achèvent le cycle primaire et entrent au collège), les cantines sont très rares et la mauvaise alimentation constitue un frein à la...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.