Au Congo : la formation professionnelle ouvre une nouvelle voie aux femmes séropositives

Au Congo : la formation professionnelle ouvre une nouvelle voie aux femmes séropositives

Au Congo Brazzaville, plus de 4 % des femmes âgées de 15 à 49 ans sont séropositives. La plupart sont veuves, sans emploi, peu instruites, avec des enfants à charge.
Très souvent victimes de discrimination, elles sont confrontées à une situation de précarité et de vulnérabilité accrue.
Au Nord de Brazzaville, dans le quartier de Mikalou, l’Association Femme Plus Congo (membre du PCPA Congo, programme financé par le CFSI et ses donateurs) trouve des solutions pour améliorer la vie de ces femmes atteintes du VIH.
Pendant un an, elles vont apprendre le métier de couturières. Au programme : confection des vêtements de la vie courante (chemise, jupe et pantalon). Cette activité  leur apporte un revenu permettant de nourrir leurs familles et d’avoir accès aux soins de santé.
Blandine Sita, présidente de l’AFPC, dresse d’ores et déjà un premier bilan positif de cette initiative : « Toutes les femmes sont ravies car elles y trouvent leur compte. Elles sont maintenant en mesure de se prendre en charge à travers la couture. La preuve, lors de la rentrée scolaire, elles ont vendu des uniformes pour les élèves. Actuellement, elles sont épanouies. Elles se sentent utiles et oublient la stigmatisation dont elles sont victimes au quotidien. Car ce projet a contribué à leur réinsertion sociale et familiale. Elles sont autonomes. »
A l’issue de la formation, chacune des femmes a droit à une machine à coudre. Elles sont installées dans des ateliers, par groupe de 5, dans le but de travailler en coopérative. Des comptes en banque sont ouverts pour les amener à épargner et à se prendre en charge.
Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une initiative plus vaste (soutenue par les donateurs du CFSI, l’Union européenne et l’Agence française de développement) qui rassemble une centaine d’associations congolaises et françaises. 50 projets sont mis en œuvre. Pour les mener à bien, le CFSI doit collecter 185 000 euros. Votre soutien est indispensable !

Autres projets dans la thématique

Au Congo Brazzaville : les travailleuses domestiques se mobilisent pour défendre leurs droits
Au Congo plus particulièrement dans les grandes villes comme Brazzaville, au moins la moitié des ménages ayant un revenu conséquent emploient des personnes assumant les tâches domestiques....
Au Congo Brazzaville, des droits civils pour les populations autochtones
La population autochtone du département de la Sangha représente 9 % des 90 000 habitants recensés en 2017 (source : Centre National de la Statistique et des Etudes Economiques et FNUAP). Le niveau...
Vidéo : bilan d’un projet contre les discriminations au Congo Brazzaville
À Djambala et Makoua, sous l’impulsion de l’association des personnes handicapées de Makoua (APHM) et de l’association des handicapés du Congo pour la réflexion économique et sociale...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.