Au Congo Brazzaville : défendre les droits des personnes en situation de handicap

Au Congo Brazzaville : défendre les droits des personnes en situation de handicap

Au Congo Brazzaville, l’article 18 de la constitution de 2015 stipule que « Tout citoyen a droit, en tout lieu, à la reconnaissance de sa personnalité juridique. » Ce droit est reconnu par la délivrance d’un acte de naissance et de la carte nationale d’identité. Celle-ci permet entre autres, de jouir du droit de vote, d’avoir un compte bancaire et de circuler librement dans le pays.

Dans les communes de Djambala (11 000 habitants) et de Makoua (20 000 habitants), 70 % des personnes vivant avec un handicap n’ont pas de carte d’identité. En plus d’êtres marginalisées et stigmatisées, elles se trouvent privées du droit à la citoyenneté.

Leur faible niveau d’instruction et de scolarisation ne leur permet pas d’avoir un emploi décent et stable. Elles sont donc condamnées à vivre dans la pauvreté, aux dépens de leur famille et soumises aux caprices de celles-ci.

Le projet « Appui à la promotion et la protection des droits des personnes vivant avec un handicap », financé par le CFSI et porté par l’Association des personnes handicapées de Makoua et ses partenaires, a pour objet :

d’inciter les pouvoirs publics à mettre en place un dispositif de délivrance des cartes nationales d’identité adapté aux personnes en situation de handicap ;
de soutenir ces personnes à créer des activités génératrices de revenu en facilitant leurs déplacements ;
de lutter contre les préjugés en menant des actions de sensibilisations locales.
Il combine des actions de sensibilisation, d’amélioration concrète de la situation des personnes vivant avec un handicap et le partenariat avec les pouvoirs publics afin de les inciter à remplir leurs obligations.

Depuis son lancement début 2019 :

du matériel a été remis à des personnes en situation de mobilité réduite avec la participation des autorités locales (tricycles, fauteuils roulants, cannes métalliques, béquilles) ;
la préfecture et la sous-préfecture, le tribunal, la direction des Affaires sociales et la direction départementale de la police des deux localités ont été saisis (appels à pétition), formés (journées de sensibilisation) et sont impliqués dans l’établissement des cartes nationales d’identités pour les personnes en situation de handicap ;
enfin, les membres de deux associations locales de prise en charge des personnes en situation de handicap ont été formés à la défense spécifique de leurs droits.
L’objectif à atteindre d’ici la fin de l’année est ambitieux :

l’ensemble des personnes en situation de handicap des deux communes doivent être en possession de leur carte d’identité ;
42 personnes doivent être équipées pour plus de mobilité ;
45 personnes doivent pouvoir créer une activité génératrice de revenu, grâce à la distribution de kits pédagogiques.
Ces actions ont particulièrement des chances de se poursuivre, au-delà même de la durée du projet, parce qu’elles reposent sur la mobilisation des personnes handicapées elles-mêmes, soutenue par une association locale. Pour aider cette démarche et appuyer d’autres initiatives, le CFSI a besoin de 50 000 euros.

Merci pour votre soutien ! Faites un don.

Congo Brazzaville : bénéficiaires en situation de handicap © APHMCongo Brazzaville : bénéficiaires en situation de handicap © APHM

Le PCPA Congo est financé par l’Agence Française de Développement, l’Union européenne et les donateurs du CFSI.

Autres projets dans la thématique

Au Congo Brazzaville : sortir les jeunes filles mères de la pauvreté
Chef-lieu du département des Plateaux, Djambala est une zone principalement agricole. La population est estimée à un peu plus de 10 000 habitants, pour moitié des femmes. Les jeunes filles de 15...
Au Congo Brazzaville, ensemble pour lutter contre le paradoxe de la faim
Makoua est une ville du département de la Cuvette qui compte un peu plus de 20 000 habitants, dont le quart vit de l’agriculture, de la cueillette, de la pêche et du petit commerce qui en...
Au Congo Brazzaville : l’accès aux biens essentiels et aux masques, une priorité
En plus des gestes barrières contre la Covid-19 (équipements, distanciation sociale…), un confinement et un couvre-feu ont été décrétés le 1er avril 2020 sur tout le territoire par le...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.