Le CFSI se mobilise avec des organisations paysannes d'Afrique de l'Ouest pour défendre l'agriculture familiale auprès des parlementaires européens en africains

Le CFSI se mobilise avec des organisations paysannes d'Afrique de l'Ouest pour défendre l'agriculture familiale auprès des parlementaires européens en africains

Associé avec VECO (Flandres) au projet animé par SOS Faim Belgique depuis 2009, le CFSI appuie le renforcement des capacités de plaidoyer de 7 plates-formes nationales d’organisations paysannes (OP) membres du ROPPA (Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal, élargi récemment au Togo, Bénin et Guinée-Conakry). Lors d’un séminaire à Dakar du 7 au 10 novembre dernier, nos partenaires africains ont décidé :
– d’approfondir leur argumentaire en faisant réaliser une étude de cas dans chacun des pays analysant une réussite de l’agriculture familiale. Sur cette base et celle d’autres études sur ce sujet, ils dégageront des propositions pour leurs gouvernements et les bailleurs de fonds internationaux, dont l’UE. Les résultats de ces travaux seront présentés lors d’un déjeuner-débat organisé dans le cadre de l’Assemblée parlementaire ACP UE, à Budapest, en-05-2011.
– d’élaborer un texte de position sur la sécurité alimentaire afin d’influer sur le contenu d’une résolution de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP UE, à Kinshasa (30 novembre – 5 décembre 2010). Sur cette base et avec l’appui de SOS Faim, de VECO et du CFSI, ils ont élaboré des amendements que nous avons diffusés les uns auprès des parlementaires ACP, les autres auprès des eurodéputés. Une grande partie des propositions ont été retenues. Si l’expression « souveraineté alimentaire » a été rejetée, sa définition a été reprise.
Télécharger le texte des organisations paysannes [1.55Mo.pdf]
Télécharger le texte de la résolution de l'APP [328ko.pdf]

Autres projets dans la thématique

Alternatives économiques : du champ à l'assiette, reconstruire la chaine alimentaire
Au sommaire :...
Convergences et conflits d'intérêt entre les paysans et les consommateurs : l'exemple de la Guinée
A deux reprises en 2007 et 2008, le Gouvernement de Guinée Conakry a choisi de fermer ses frontières à l’exportation des produits alimentaires afin de réguler les prix des marchés intérieurs...
Alternatives économiques : "Nourrir le monde sans détruire la planète"
Au sommaire :...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.