Au Cap-Vert, diversifier la production agricole et limiter l'exode rural.

Au Cap-Vert

En 2006 et 2007 à Porto Novo au Cap Vert, les pluies ont été faibles. La récolte du maïs, dont la culture demande beaucoup d'eau, a été mauvaise. Beaucoup d'agriculteurs ont été obligés d'émigrer temporairement ou définitivement vers les villes et vers d'autres îles, sans grandes perspectives d'emploi.
Face à cette situation, l'association Essor se mobilise avec un partenaire local pour permettre à 300 agriculteurs de rester sur leur terre. La solution consiste à moins dépendre des ressources en eau pour la production agricole et à diversifier leur activité.
Deux jours par mois durant deux ans, ces agriculteurs vont se former à de nouvelles techniques agricoles qui économisent l'eau, consacrer une partie des sols à de nouvelles cultures, apprendre la transformation artisanale (séchages de fruits, fabrication de tisane, de sirop etc.). L'association Essor les aidera ensuite à commercialiser leurs produits sur les marchés locaux. Tout ceci permettra de créer des micro entreprises et de développer des activités coopératives pour, par exemple, acheter en gros les semences ou de bénéficier de conseils dans leur exploitation familiale.
Ce projet est mené par Essor association membre du CFSI. Pour le mener à bien, le CFSI s'est engagé à recueillir 10 000 € de 2008 à 2010.
Dans la continuité de son action, le CFSI a continué de financer ce projet à partir de 2010 à hauteur de 15 000€.

Autres projets dans la thématique

Au Bénin : développons l’élevage de poulet local
L’élevage industriel a démultiplié la quantité de nourriture disponible tout en en réduisant drastiquement son coût.  Alors qu’en 1960, un poulet de 56 jours pesait en moyenne 905 grammes,...
Coopératives laitières : développons la création d’emplois pérennes !
Le marché ouest-africain est inondé de poudre de lait de basse qualité importée à bas coûts. Les producteurs de lait locaux manquent cruellement de financements pour développer et vendre leurs...
Se réapproprier son alimentation, un premier pas vers la souveraineté alimentaire
Tata Ametoenyenou, directeur de l’Oadel au Togo, partage une longue histoire avec le CFSI. Depuis 2009, il participe activement au festival ALIMENTERRE et les actions de son association sont...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.