Au Burkina Faso, des organisations paysannes optent pour le niébé.

Au Burkina Faso

80 % de la population active du Burkina Faso vit de l’agriculture et de l’élevage. Mais en zone sahélienne, il n’est pas facile de vivre de sa production. La baisse des prix agricoles entraîne des pertes de revenus et des carences alimentaires qui frappent plus de 20 % de la population notamment lors de la saison sèche.
Pour s’en sortir, l’AFDI (Agriculteurs Français et Développement International) a décidé avec son partenaire local, la Fédération des professionnels agricoles du Burkina Faso de mettre en place un programme d’amélioration du maraîchage et de la culture du niébé, une légumineuse qui permet de faire la soudure pendant la saison sèche et de disposer de fourrages pour les animaux. L’appui a permis de former 500 producteurs. Ils ont eu ainsi les moyens de mieux gérer les semences en mettant en place un magasin de stockage et de vente. Dans un deuxième temps, un travail a permis de renforcer la commercialisation.
Ce projet a été mené par l’AFDI avec le soutien financier du CFSI qui a apporté 10 000 €.

Autres projets dans la thématique

En Côte d’Ivoire l’élevage de tilapias prend son essor
Si la Côte d’Ivoire est reconnue pour ses plantations de cacao, l’élevage de tilapias constitue un complément important de revenus et une bonne source de protéines pour la population rurale....
Au Burkina Faso, soutenir les jeunes entrepreneurs ruraux
En Afrique, les impacts économiques et sociaux de la Covid-19 tels que le chômage, l'insécurité alimentaire ou les conflits armés sont une préoccupation majeure pour la jeunesse africaine. ...
Contre la crise alimentaire en Afrique de l’Ouest, tous solidaires !
« Le prix du pain a été multiplié par deux et la population fait face à de graves problèmes d’approvisionnement en essence. ...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.