Au Burkina Faso, des organisations paysannes optent pour le niébé.

Au Burkina Faso

80 % de la population active du Burkina Faso vit de l’agriculture et de l’élevage. Mais en zone sahélienne, il n’est pas facile de vivre de sa production. La baisse des prix agricoles entraîne des pertes de revenus et des carences alimentaires qui frappent plus de 20 % de la population notamment lors de la saison sèche.
Pour s’en sortir, l’AFDI (Agriculteurs Français et Développement International) a décidé avec son partenaire local, la Fédération des professionnels agricoles du Burkina Faso de mettre en place un programme d’amélioration du maraîchage et de la culture du niébé, une légumineuse qui permet de faire la soudure pendant la saison sèche et de disposer de fourrages pour les animaux. L’appui a permis de former 500 producteurs. Ils ont eu ainsi les moyens de mieux gérer les semences en mettant en place un magasin de stockage et de vente. Dans un deuxième temps, un travail a permis de renforcer la commercialisation.
Ce projet a été mené par l’AFDI avec le soutien financier du CFSI qui a apporté 10 000 €.

Autres projets dans la thématique

Témoignage : Covid-19 et risques sur la sécurité alimentaire en Afrique de l'Ouest
Alors que 53 pays africains sur 54 sont atteints par le coronavirus (voir ici la carte évolutive), Karfa Diallo d’Enda Pronat au Sénégal, association soutenue par...
Au Bénin : les parents d’élèves se mobilisent pour une alimentation locale de qualité !
Si la scolarisation des enfants progresse au Bénin (76 % achèvent le cycle primaire et entrent au collège), les cantines sont très rares et la mauvaise alimentation constitue un frein à la...
Au Sénégal : la crise Covid-19 pèse sur la capacité à bien se nourrir
Il y a un an, nous vous présentions un projet porté par notre membre SOL dont l’objectif est de lutter contre la malnutrition en valorisant les céréales locales. ...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.