Array
(
    [newsletters] => Array
        (
            [#type] => value
            [#value] => Array
                (
                    [1629] => 1
                )

        )

    [mail] => Array
        (
            [#title] => Email
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#maxlength] => 128
            [#weight] => 10
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Courriel
        )

    [subscribe] => Array
        (
            [#type] => submit
            [#value] => Je m'abonne
            [#weight] => 20
        )

    [prenom] => Array
        (
            [#title] => Prénom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 11
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Prénom
        )

    [nom] => Array
        (
            [#title] => Nom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 12
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Nom
        )

    [#validate] => Array
        (
            [0] => at_newsletter_subscription_form_validate
        )

)
Au Sénégal : la microfinance pour les paysans | Comité Français pour la Solidarité Internationale

Au Sénégal : la microfinance pour les paysans

Sénégal microfinance - crédit photo : Gret

Les paysans sénégalais redoublent d'efforts pour nourrir les villes et les campagnes. En effet, 60 % de l’alimentation provient de l’agriculture locale.

Il n’empêche qu’ils font face à des difficultés pour financer l’achat de semences, ou encore le stockage. Comme peu d’institutions de micro finances sont prêtes à répondre à leur demande, ils sont alors  obligés de brader leur production. 

Le Gret, association membre du CFSI, accompagne 6 coopératives rurales de l’ouest du Sénégal dans un partenariat avec une mutuelle d’épargne et de crédit. La mutuelle diversifie ses services financiers pour les adapter aux réalités des exploitations rurales vulnérables. Le crédit peut être accordé contre la mise en stock de productions. Les paysans peuvent ainsi faire face aux dépenses familiales et financer la prochaine campagne agricole. Quelques mois après les récoltes, les prix repartent à la hausse et la vente des productions stockées leur rapporte davantage. 30 000 paysans exclus du système bancaire classique sont concernés par ce dispositif. 

Les donateurs du CFSI et l'Agence Française de Développement soutiennent cette initiative à hauteur de 33 500 € dans le cadre du programme « Promotion de l’agriculture familiale en Afrique de l’Ouest ».

Pour en savoir plus sur ce projet : www.alimenterre.org