Array
(
    [newsletters] => Array
        (
            [#type] => value
            [#value] => Array
                (
                    [1629] => 1
                )

        )

    [mail] => Array
        (
            [#title] => Email
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#maxlength] => 128
            [#weight] => 10
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Courriel
        )

    [subscribe] => Array
        (
            [#type] => submit
            [#value] => Je m'abonne
            [#weight] => 20
        )

    [prenom] => Array
        (
            [#title] => Prénom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 11
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Prénom
        )

    [nom] => Array
        (
            [#title] => Nom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 12
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Nom
        )

    [#validate] => Array
        (
            [0] => at_newsletter_subscription_form_validate
        )

)
Au Bénin : les femmes contribuent à la sécurité alimentaire | Comité Français pour la Solidarité Internationale

Au Bénin : les femmes contribuent à la sécurité alimentaire

Au Bénin : les femmes contribuent à la sécurité alimentaire

Le CFSI soutient l'initiative de l’ONG béninoise CIDEV. A Dogbo, dans le sud-ouest du pays, le CIDEV accompagne 140 femmes productrices et transformatrices de manioc.

Résultat : en 3 ans, la production de farine de manioc est passée de 100 à 175  tonnes.

Mais localement le prix de la farine est bas (l’équivalent de 50 centimes d’euro le kilo) et les recettes limitées. Pour faire face aux besoins familiaux (santé, éducation, etc.), les femmes de Dogbo souhaitent approvisionner les marchés urbains de Cotonou et Porto-Novo où les prix sont deux fois plus élevés.

Leur objectif est de s’affranchir des intermédiaires pour gagner leur indépendance financière. D’autant plus qu’elles proposent désormais des produits adaptés aux exigences des urbains : prêts-à-l’emploi, bien emballés et d’une qualité fiable. En 2015, elles espèrent avoir au minimum dix points de vente directe en ville. Pour cela, il leur faut encore améliorer leur logistique et démarcher les points de vente les plus stratégiques. Elles dialoguent aussi avec les autorités communales pour être soutenues dans leurs efforts de visibilité.

Les femmes de Dogbo contribuent à la sécurité alimentaire du Bénin. Elles doivent le faire savoir pour être reconnues et écoutées par les décideurs politiques. 

Les donateurs du CFSI et l'Agence française de développement soutiennent cette initiative à hauteur de 35 000 € dans le cadre du programme « Promotion de l’agriculture familiale en Afrique de l’Ouest ».

Pour en savoir plus sur ce projet : www.alimenterre.org