Au Togo : l'agriculture contre l'exode rural des enfants

Au Togo : l'agriculture contre l'exode rural des enfants

La région du Vo est située à proximité de Lomé, la capitale du Togo. Les habitants y cultivent le maïs et le manioc, base de l’alimentation. Malgré deux récoltes annuelles, le niveau de production est loin d’assurer des revenus suffisants. A certaines périodes, de nombreuses familles doivent se contenter d'un repas par jour. Elles n'arrivent plus à subvenir aux besoins des enfants : alimentation, santé, scolarisation et habillement. Les conséquences de cette situation sont tragiques. Beaucoup de jeunes de moins de 18 ans quittent leur foyer, se retrouvent seuls et sont souvent victimes de violence et d’exploitation en tout genre.
L’ONG Terre des hommes intervient dans le Vo depuis 2005. Elle travaille, en lien étroit avec les communautés, à améliorer les conditions de vie des enfants au sein des villages et à leur offrir un avenir. Son action, reconnue et essentielle, bute malgré tout sur l’extrême pauvreté qui empêche les parents d’assumer leurs responsabilités.
Fort de ce constat, Terre des hommes s’est rapprochée de l’ONG togolaise ETD spécialiste de l’agriculture familiale et partenaire historique du CFSI. Ensemble, elles poursuivent désormais deux objectifs : développer la production maraîchère pour assurer un revenu complémentaire aux familles vulnérables et approvisionner les marchés de Lomé en légumes.
En effet, dans la capitale toute proche, les besoins alimentaires explosent. C’est une véritable opportunité pour les producteurs de la région du Vo que de développer en quantité et qualité des produits très demandés comme la tomate, le piment et les légumes feuilles. Ils peuvent vendre jusqu’à une tonne de légumes par semaine, augmenter ainsi leurs revenus et dans le même temps mieux se nourrir.
Pour y parvenir, 200 familles de maraîchers sont accompagnées. Elles se forment aux techniques de production et à la pratique du compostage. Elles apprennent à négocier avec les grossistes pour mieux vendre leurs produits. Elles sont aidées dans leurs démarches auprès des institutions de micro-finance pour obtenir des crédits.
Les donateurs du CFSI et l'Agence Française de Développement soutiennent cette initiative à hauteur de 35 000 €.
Avec nous, soutenez ces familles qui luttent contre la faim. Faites un don dès maintenant. Merci d’avance pour votre engagement. 

Autres projets dans la thématique

Au Sénégal : la crise Covid-19 pèse sur la capacité à bien se nourrir
Il y a un an, nous vous présentions un projet porté par notre membre SOL dont l’objectif est de lutter contre la malnutrition en valorisant les céréales locales. ...
Innover face à la crise : avec Acting for Life au Bénin, au Burkina Faso et au Togo
Le programme Promotion de l’agriculture familiale en Afrique de l’Ouest (Pafao), porté par le CFSI et la Fondation de France, soutient plusieurs initiatives d’Acting For...
En Guinée-Bissau, des femmes se mobilisent pour défendre une huile de palme durable
Dans la région de Cacheu au nord de la Guinée-Bissau, 600 femmes vivent de l’extraction et de la transformation de l’huile de palme. La forêt où poussent les...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.