Une alliance France-Vietnam en faveur du droit des femmes

Une alliance France-Vietnam en faveur du droit des femmes

Faire appliquer le code du travail au Vietnam : difficile pour des femmes isolées et peu éduquées
Depuis 20 ans, le développement économique exponentiel du pays multiplie les zones industrielles périurbaines. Les migrations d’une main d’œuvre précaire, venue pour moitié des campagnes et féminisée à 79 % s'accélèrent.
Ces femmes qui travaillent souvent dans des secteurs industriels comme le textile, sont surexploitées (heures supplémentaires non rémunérées, faibles salaires, licenciements abusifs), vivent dans des conditions indécentes (logements chers et insalubres, problèmes sanitaires…). Surtout, elles n’ont pas connaissance de leurs droits et peinent à se rassembler pour les défendre collectivement.
Or, si le code du travail vietnamien couvre assez bien les droits des travailleurs, toute la difficulté réside dans son application.
Coopérer autrement en repensant les échanges entre les acteurs
En-01-2016, les deux membres du CFSI qui portent ce projet, le Gret et la CGT (en partenariat avec Batik International) se sont rendus au Vietnam pour identifier avec le syndicat principal du pays les pratiques d’aides juridiques dédiées aux femmes migrantes.
La première étape est de faire prendre conscience à ces femmes de la nécessité de s’approprier les règles du code du travail pour agir d’abord individuellement, puis au travers d’une action collective avec l’appui des syndicats.
La deuxième étape est de s’adapter à la diversité des acteurs et d'organiser les échanges en trouvant les interlocuteurs légitimes pour porter la voix des travailleuses migrantes.
Une expérience qui pourrait engendrer des effets positifs pour les travailleuses migrantes en France
En écho à cette démarche, une initiative similaire se construit en Île-de-France. Des réunions similaires seront organisées auprès des permanences des unions locales syndicales qui apportent une aide juridique auprès des femmes migrantes en France.
Le Gret et la CGT espèrent que l’acquisition et l’échange entre la France et le Vietnam de connaissances approfondies sur les pratiques d’aide juridique pourront renforcer les capacités des centres d’aides juridiques concernés.
Ce projet est financé par l’Agence française de développement, la Fondation Abbé Pierre et le Comité Français pour la Solidarité Internationale à hauteur de 66 000 €. Vous pouvez soutenir financièrement la réalisation de ce projet.
Pour en savoir plus sur le projet 

Autres projets dans la thématique

Dispositifs innovants pour la formation et l’insertion professionnelle
Le Tchad est l’un des pays les plus pauvres au monde avec une forte population jeune (51 % ont moins de 15 ans). L’orientation, l’accès aux études et à...
Au Salvador et au-delà, faire grandir les initiatives pour une agriculture et une alimentation durables et solidaires
Le programme Coopérer autrement en acteurs de changement soutient depuis 2014 des initiatives de coopération sur des enjeux partagés entre territoires ici et là-bas. ...
Au Sénégal, tous mobilisés pour soutenir les productrices de sel de Palmarin
Palmarin est une localité côtière du Sénégal, située dans le delta du Sine-Saloum, une réserve naturelle, classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Elle est occupée par 500 exploitations...

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.