Le programme Promotion de l’agriculture familiale en Afrique de l’Ouest (Pafao) est porté conjointement, depuis 2009, par la Fondation de France et le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI). Il bénéficie d’une contribution de la Fondation JM.Bruneau (abritée à la Fondation de France) et de l’Agence française de développement (AFD). Le programme Joint action for West-Africa (Jafowa) participe au volet capitalisation du programme. Le Réseau des organisations paysannes et de producteurs d’Afrique de l’Ouest (Roppa) est membre du comité d’orientation et de suivi. Le programme soutient ou a soutenu plus de 330 initiatives depuis 2009 (appel à projets annuel « général » et 6 appels Coup de pouce.

L’objectif général du programme Pafao vise à :

  • promouvoir des initiatives locales permettant de renforcer l’accès à une alimentation saine et de qualité, produite par une agriculture familiale ouest-africaine viable et durable et transformée dans le pays ou dans la sous-région, tout en assurant une répartition équitable de la valeur ajoutée sur les chaînes de valeur (c’est le présent appel à projets) ;
  • capitaliser (produire de la connaissance) pour tirer des enseignements utiles au-delà des projets, pour les organisations et pour les acteurs de plaidoyer. L’enjeu est de contribuer à une documentation de la soutenabilité de ce modèle agricole et alimentaire susceptible d’interpeller les décideurs pour une prise en compte de ces enjeux dans les politiques publiques ;
  • soutenir la construction de stratégies de changement d’échelle afin que les initiatives réussies ne restent pas marginales mais occupent plus d’espace économique.

Dans un contexte de compétition avec les importations, cela revient à soutenir le « consommer local », compris comme « la consommation locale et nationale des produits des agricultures familiales ouest-africaines ». Plus de détails ici.

Le programme articule une démarche économique avec des projets menés au niveau des territoires et des filières, avec une démarche d’influence sur l’environnement politique et législatif au niveau national et régional afin qu’il soit plus favorable à l’agriculture familiale durable (notamment via l’alliance avec le Roppa (et via les projets plaidoyer soutenus).

Le programme apporte un soutien financier à des initiatives locales et paysannes en Afrique de l’Ouest propres à satisfaire, de façon durable, la demande croissante des marchés domestiques et à garantir une meilleure répartition de la valeur ajoutée. Ces initiatives répondent donc à deux enjeux :

  • renforcer et/ou maintenir la disponibilité des produits locaux de qualité issus de l’agriculture familiale durable au sein des marchés ruraux et urbains – de grande consommation
  • développer des pratiques d’agriculture durable / des systèmes alimentaires durables.

L’appel à projets 2024 cible les initiatives qui contribuent à :

  • améliorer la résilience des populations face aux crises en accompagnant les filières alimentaires locales durables ;
  • concurrencer les produits importés.

En ce sens, les initiatives devront répondre à cette question prioritaire : Comment renforcer la consommation des produits locaux issus de l’agriculture familiale durable tout en assurant aux paysannes, paysans et autres acteurs des filières un revenu juste ?

Si votre initiative ne répond pas de manière centrale et spécifique à cette question ou si elle est centrée sur des questions de production, elle ne sera pas retenue.

 

À qui s’adresse l’appel à projets ?

Cet appel est réservé aux projets menés en partenariat par au minimum deux organisations l’une ouest-africaine et l’autre européenne (obligatoirement pays membre de l’UE). Si le porteur est une organisation ouest-africaine, alors le partenaire principal doit être européen. À l’inverse, si le porteur du projet est une organisation européenne, alors le partenaire principal doit être ouest-africain. Ce partenariat doit être formalisé et préexistant au projet pour lequel la subvention est sollicitée. D’autres organisations peuvent intervenir au titre d’« autres partenaires ».

Le porteur de projet doit :

  • être une personne morale sans but lucratif basée en Afrique de l’Ouest ou en Europe (UE), de type : organisation paysanne (OP), ONG d’Afrique de l’Ouest, ONG d’appui actives en Afrique de l’Ouest ou en Europe (Union européenne – UE) dans la mesure où elle agit avec des partenaires locaux. Les coopératives sont également éligibles. Les institutions publiques et les collectivités territoriales ne sont pas éligibles en tant que porteurs ;
  • être enregistré depuis plus d’un an ;
  • avoir mené préalablement des actions dans le domaine agricole et alimentaire.

Le partenaire doit :

  • être une personne morale sans but lucratif, de type : organisation paysanne (OP), ONG d’Afrique de l’Ouest, ONG d’appui active en Afrique de l’Ouest ou en Europe (UE) dans la mesure où elle agit avec des partenaires locaux, organismes de recherche et/ou de formation. Les coopératives sont également éligibles en tant que partenaire principal. Les collectivités territoriales peuvent être partenaire principal à condition que leur rôle soit déterminant et explicité dans le demande de subvention (ATTENTION, les autres institutions publiques ne sont pas éligibles en tant que « partenaire principal » mais peuvent faire partie des « autres partenaires » du projet) ;
  • être lié au porteur par un partenariat formalisé et préexistant au projet pour lequel la subvention est sollicitée ;
  • avoir participé à la définition et à la mise en œuvre du projet. Leur rôle et leur plus-value doivent être explicités. Les partenaires ouest-africains des organisations européennes jouent un rôle prépondérant dans la conception et la mise en œuvre du projet proposé.

Le CFSI, la Fondation de France ou tout autre bailleur public ne peuvent pas avoir le statut de partenaire principal du projet.

Important : seuls seront sélectionnés en 2024 les projets démontrant une contribution effective à la création de circuits économiques rémunérateurs, équitables et durables. Le projet présenté doit impérativement répondre à la question prioritaire de l’appel à projets Pafao 2024 (voir plus haut).

Comment répondre ?

Merci de télécharger l’ensemble des fichiers Word et Excel à disposition ci-dessous. Il est impératif de bien lire le document « lignes directrices » dans lequel sont détaillées toutes les instructions.

Le dossier, complété en français ou en anglais, est à envoyer par email uniquement à l’adresse suivante : secr.aea@cfsi.asso.fr (fichier Word, accompagné du fichier Excel pour les budgets et des annexes demandées). L’envoi se fera en plusieurs mails dont chacun aura un poids maximum de 8 Mo. La date limite de réception du dossier par email est fixée au lundi 13 mai 2024. 

La recevabilité et l’éligibilité des dossiers seront vérifiées par le secrétariat du programme, assuré par le CFSI. Les dossiers éligibles sont ensuite étudiés par le comité d’attribution du programme Pafao. L’évaluation des dossiers se fondera sur la grille de critères disponible dans les lignes directrices à télécharger ci-dessous.

Toute question relative à cet appel à projets, et restée sans réponse après une lecture attentive des lignes directrices, peut être posée par email uniquement à : secr.aea@cfsi.asso.fr 

Télécharger la présentation de l’appel à projets 2024 en français [1 Mo.pdf]
Download the Pafao program presentation 2024 in English [302 ko.pdf]

Télécharger les lignes directrices et le formulaire 2024 en français [110 ko.doc]
Download the Pafao guidelines and form 2024 in English [131 ko.doc]

Télécharger le formulaire d’engagement des partenaires 2024 en français [26 ko.doc]
Download the partner commitment form 2024 in English [26 ko.doc]

Télécharger le budget 2024 en français [391 ko.xls]
Download the budget 2024 in English [340 ko.xls]

Information également disponible sur le site de la Fondation de France, cliquez ici.

En faisant votre don, n'oubliez pas les avantages fiscaux !

Dans les 3 semaines suivant la réception de votre don, le CFSI vous fera parvenir un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, il vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Particuliers

66 % du montant de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable
(au-delà, report sur les 5 années suivantes).
Ainsi, un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €.

Entreprises

Vos dons vous offrent une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant dans la limite de 10 000 euros ou de 0.5 % du CA. H.T.
Au-delà de ce plafond ou en cas de déficit, un report est possible sur les 5 exercices suivants.