Array
(
    [newsletters] => Array
        (
            [#type] => value
            [#value] => Array
                (
                    [1629] => 1
                )

        )

    [mail] => Array
        (
            [#title] => Email
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#maxlength] => 128
            [#weight] => 10
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Courriel
        )

    [subscribe] => Array
        (
            [#type] => submit
            [#value] => Je m'abonne
            [#weight] => 20
        )

    [prenom] => Array
        (
            [#title] => Prénom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 11
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Prénom
        )

    [nom] => Array
        (
            [#title] => Nom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 12
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Nom
        )

    [#validate] => Array
        (
            [0] => at_newsletter_subscription_form_validate
        )

)
Au Mozambique, assurer un avenir à la jeunesse | Comité Français pour la Solidarité Internationale

Au Mozambique, assurer un avenir à la jeunesse

© Essor - Mozambique

En quelques décennies, le continent africain a subi une croissance démographique urbaine rapide et incontrôlée. Le Mozambique n’échappe pas à ce phénomène, notamment à Maputo et à Beira qui font face à une dégradation des conditions de vie et de santé (taux de prévalence du Sida qui s’élève à près de 27 % à Beira pour une moyenne nationale de 12,5 %). Le taux de chômage demeure très élevé dans le pays, en particulier chez les jeunes : près d’un jeune de moins de 20 ans sur deux recherche un emploi.

Essor, membre du CFSI, a soutenu pendant plusieurs années des initiatives d’orientation et d’insertion professionnelle des jeunes issus de milieux défavorisés. Cette action est conduite en relation avec le ministère mozambicain du travail, des organisations de formation ainsi que le monde des entreprises. Ce rapprochement a conduit à développer des possibilités d’accès à l’emploi et à des formations ou des stages dans secteurs  où existent des demandes comme l’industrie, l’automobile, l’hôtellerie, l’éducation, la petite enfance. Il a également permis de soutenir en 2011 la création d’activités : salon de coiffure, restauration, vente de matériel scolaire, épiceries, services informatiques, café internet, réparation automobile, vente de produits alimentaires, etc.

La réalisation de formations et l’accompagnement à la création de micro-entreprises encourage et consolide ces initiatives économiques. La mise à disposition d’une pépinière et l’attribution de microcrédits complètent le dispositif pour faciliter l’installation et le démarrage des activités.

En 2 ans, plus de 1 000 jeunes ont bénéficié d’une formation. Près de 300 ont intégré une formation professionnelle. 450 ont effectué  un stage en entreprise. 290 ont suivi une formation à la création d’entreprise, 50 ont démarré leur activité.