Array
(
    [newsletters] => Array
        (
            [#type] => value
            [#value] => Array
                (
                    [1629] => 1
                )

        )

    [mail] => Array
        (
            [#title] => Email
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#maxlength] => 128
            [#weight] => 10
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Courriel
        )

    [subscribe] => Array
        (
            [#type] => submit
            [#value] => Je m'abonne
            [#weight] => 20
        )

    [prenom] => Array
        (
            [#title] => Prénom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 11
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Prénom
        )

    [nom] => Array
        (
            [#title] => Nom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 12
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Nom
        )

    [#validate] => Array
        (
            [0] => at_newsletter_subscription_form_validate
        )

)
En Birmanie : quand la micro-finance génère des revenus | Comité Français pour la Solidarité Internationale

En Birmanie : quand la micro-finance génère des revenus

© IRD/MOIZO

L’Etat de Chin, en Birmanie, est frontalier avec l’Inde. Il compte près de 450 000 habitants. L’économie est basée sur un système d’agriculture vivrière. Celle-ci est soumise à des conditions liées à la déforestation, l’érosion des sols entraînant une diminution des terres cultivables.

Les habitants doivent développer de nouvelles activités comme le montre Daw Hau Lum. Veuve à 39 ans, elle élève seule ses 4 enfants. Pour s’en sortir, elle a décidé d’adhérer à une institution de micro finance. Avec les prêts octroyés, elle a augmenté le stock de son échoppe. Progressivement, elle rembourse son emprunt. La marge de 10 %, qu’elle dégage, sert à acheter chaque année 18 sacs de riz destinés à la consommation familiale. Elle investit dans des activités agricoles, comme par exemple un poulailler.

Les formations en gestion proposées en accompagnement de son crédit ne sont pas étrangères à son succès. Elle a appris à mieux gérer son magasin et à établir des prévisions. Elle a osé prendre quelques risques en achetant une machine à coudre. De nouvelles activités en perspective lui permettront de disposer de revenus complémentaires pour que ses enfants continuent d’aller à l’école.

Ce projet est réalisé par le GRET, association membre du CFSI. Il s’inscrit dans le cadre du programme « Economie sociale et solidaire ». Le CFSI apporte un soutien de 20 000 euros sur deux ans.