Array
(
    [newsletters] => Array
        (
            [#type] => value
            [#value] => Array
                (
                    [1629] => 1
                )

        )

    [mail] => Array
        (
            [#title] => Email
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#maxlength] => 128
            [#weight] => 10
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Courriel
        )

    [subscribe] => Array
        (
            [#type] => submit
            [#value] => Je m'abonne
            [#weight] => 20
        )

    [prenom] => Array
        (
            [#title] => Prénom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 11
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Prénom
        )

    [nom] => Array
        (
            [#title] => Nom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 12
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Nom
        )

    [#validate] => Array
        (
            [0] => at_newsletter_subscription_form_validate
        )

)
Ressources et presse | Comité Français pour la Solidarité Internationale

bannière programme

Rechercher

Les critères choisis sont :

  • Type de média : Vidéo

Festival de films AlimenTERRE : Karfa Diallo de l'ONG Enda Pronat défend la polyculture sur RFI

16/12/2015
Invité international du Festival AlimenTERRE, Karfa Diallo défend la polyculture au micro de RFI dans le cadre de l'ouverture de la COP21 à Paris. Sur le même sujet, le documentaire "Maintenant nos terres" sur l'accaparement des terres a fait partie de la programmation du festival AlimenTERRE 2015.

Karfa Diallo, de l'ONG sénégalaise Enda Pronat ©agrobiosciences-orgInvité international du Festival AlimenTERRE, Karfa Diallo défend la polyculture au micro de RFI dans le cadre de l'ouverture de la COP21 à Paris. Sur le même sujet, le documentaire "Maintenant nos terressur l'accaparement des terres a fait partie de la programmation du festival AlimenTERRE 2015.

Focalisés sur les effets de serre, les débats qui ouvrent la grande conférence internationale sur le climat occultent les questions de développement et de sécurité agricoles.

Le réchauffement climatique impacte à la baisse le niveau de pluviométrie et à la hausse le degrès de salinisation des terres, menaçant directement l'avenir de l'agriculture vivrière en Afrique.

Contre l'accaparement des terres par de grandes entreprises étrangères, le modèle d'exploitation familial et la polyculture restent le plus sûr moyen de lutter contre la précarisation des populations agricoles.

Enfin, Karfa Diallo rappelle que le développement des exploitations familiales souffre du manque d'aides - notamement des Etats - et serait bien plus créateur d'emplois que les grandes exploitations mono-culture proposées comme c'est le cas, par les entreprises étrangères.

Ecouter l'interview

Débat sur Public Sénat : "Afrique : le nouvel Eldorado ?"

28/01/2015
Débat sur Public Sénat : "Afrique : le nouvel Eldorado ?"
Ce débat fait suite à la diffusion du documentaire de Judith RUEFF "Un empire en Afrique" sur la stratégie du géant Suisse de l'agroalimentaire Nestlé au Cameroun. Le groupe dispose d'un quasi monopole dans le pays, la concurrence est déloyale selon les PME locales. La multiplication des investissements étrangers pénalise-t-elle la croissance et le développement du continent ?

Ce débat fait suite à la diffusion du documentaire de Judith RUEFF "Un empire en Afrique" sur la stratégie du géant Suisse de l'agroalimentaire Nestlé au Cameroun. Le groupe dispose d'un quasi monopole dans le pays, la concurrence est déloyale selon les PME locales. La multiplication des investissements étrangers pénalise-t-elle la croissance et le développement du continent ?

Claire BARSACQ reçoit :

Judith RUEFF, réalisatrice du documentaire "Un empire en AFrique",
Yves LE BARS, président du CFSI,
Philippe HUGON, directeur de recherche à l'Iris, spécialiste de l'Afrique,
Jean-Marie BOCKEL, sénateur, ancien secrétaire d'état à la coopération.

Tizi-Ouzou - Web doc « Jamais t’goul c’est fini »

14/05/2013
Tizi-Ouzou - Web doc « Jamais t’goul c’est fini »
Découvrez le témoignage de Dalila Rabhi, 27 ans, journaliste à El Nahar TV : "Je me suis engagée dans un travail avec l'association Ahla et cela a changé mon regard sur les personnes en situation de handicap."

Découvrez le témoignage de Dalila Rabhi, 27 ans, journaliste à El Nahar TV : "Je me suis engagée dans un travail avec l'association Ahla et cela a changé mon regard sur les personnes en situation de handicap."

D’Annaba à Oran, en passant par Alger, El Oued, Bouira, Tizi Ouzou, Constantine et Béjaïa, huit jeunes impliqués dans le mouvement associatif algérien témoignent de leurs actions solidaires et de leurs engagements citoyens dans le Web documentaire « Jamais t’goul c’est fini » ou « Il ne faut jamais dire c’est fini ».

Ce web documentaire a été produit par Joussour et réalisé par Habiba Djahnine, avec le soutien de la Fondation de France, de l'Agence Française de Développement, du Ministère des Affaires étrangères et du Comité Français pour la Solidarité Internationale.

Constantine - Web doc « Jamais t’goul c’est fini »

14/05/2013
Constantine - Web doc « Jamais t’goul c’est fini »
Découvrez le témoignage d'Aissa Labiod, 23 ans, diplômé en informatique, il a rejoint l'association El Amel. "Le sport peut apporter une culture de dialogue, nous avons trop souffert de violence dans notre région."

Découvrez le témoignage d'Aissa Labiod, 23 ans, diplômé en informatique, il a rejoint l'association El Amel. "Le sport peut apporter une culture de dialogue, nous avons trop souffert de violence dans notre région."

D’Annaba à Oran, en passant par Alger, El Oued, Bouira, Tizi Ouzou, Constantine et Béjaïa, huit jeunes impliqués dans le mouvement associatif algérien témoignent de leurs actions solidaires et de leurs engagements citoyens dans le Web documentaire « Jamais t’goul c’est fini » ou « Il ne faut jamais dire c’est fini ».

Ce web documentaire a été produit par Joussour et réalisé par Habiba Djahnine, avec le soutien de la Fondation de France, de l'Agence Française de Développement, du Ministère des Affaires étrangères et du Comité Français pour la Solidarité Internationale.

Oran - Web doc « Jamais t’goul c’est fini »

14/05/2013
Oran - Web doc « Jamais t’goul c’est fini »
Découvrez le témoignage de Younes Bendjedi, 31 ans, médecin de formation, il est chargé de la communication au sein de l'association Smile. "Il faut sensibiliser et inculquer les valeurs citoyennes aux enfants."

Découvrez le témoignage de Younes Bendjedi, 31 ans, médecin de formation, il est chargé de la communication au sein de l'association Smile. "Il faut sensibiliser et inculquer les valeurs citoyennes aux enfants."

D’Annaba à Oran, en passant par Alger, El Oued, Bouira, Tizi Ouzou, Constantine et Béjaïa, huit jeunes impliqués dans le mouvement associatif algérien témoignent de leurs actions solidaires et de leurs engagements citoyens dans le Web documentaire « Jamais t’goul c’est fini » ou « Il ne faut jamais dire c’est fini ».

Ce web documentaire a été produit par Joussour et réalisé par Habiba Djahnine, avec le soutien de la Fondation de France, de l'Agence Française de Développement, du Ministère des Affaires étrangères et du Comité Français pour la Solidarité Internationale.

Béjaia - Web doc « Jamais t’goul c’est fini »

14/05/2013
Béjaia - Web doc « Jamais t’goul c’est fini »
Découvrez le témoignage de Mohamed Ait Amraoui, 30 ans, licencié en animation socioculturelle, sur son engagement au sein de l'association Ciné+. "Le travail de Ciné+ est important, il permet la création d'un espace culturel à Timzrit."

Découvrez le témoignage de Mohamed Ait Amraoui, 30 ans, licencié en animation socioculturelle, sur son engagement au sein de l'association Ciné+. "Le travail de Ciné+ est important, il permet la création d'un espace culturel à Timzrit."

D’Annaba à Oran, en passant par Alger, El Oued, Bouira, Tizi Ouzou, Constantine et Béjaïa, huit jeunes impliqués dans le mouvement associatif algérien témoignent de leurs actions solidaires et de leurs engagements citoyens dans le Web documentaire « Jamais t’goul c’est fini » ou « Il ne faut jamais dire c’est fini ».

Ce web documentaire a été produit par Joussour et réalisé par Habiba Djahnine, avec le soutien de la Fondation de France, de l'Agence Française de Développement, du Ministère des Affaires étrangères et du Comité Français pour la Solidarité Internationale.

Annaba - Web doc « Jamais t’goul c’est fini »

14/05/2013
Découvrez le témoignage de Nacreddine Merzoug, 26 ans, spécialisé en management stratégique, il est engagé depuis des années dans l'association de lutte contre le VIH Sida Aniss."Les questions de jeunes concernent toute la société."

Découvrez le témoignage de Nacreddine Merzoug, 26 ans, spécialisé en management stratégique, il est engagé depuis des années dans l'association de lutte contre le VIH Sida Aniss."Les questions de jeunes concernent toute la société."

D’Annaba à Oran, en passant par Alger, El Oued, Bouira, Tizi Ouzou, Constantine et Béjaïa, huit jeunes impliqués dans le mouvement associatif algérien témoignent de leurs actions solidaires et de leurs engagements citoyens dans le Web documentaire « Jamais t’goul c’est fini » ou « Il ne faut jamais dire c’est fini ».

Ce web documentaire a été produit par Joussour et réalisé par Habiba Djahnine, avec le soutien de la Fondation de France, de l'Agence Française de Développement, du Ministère des Affaires étrangères et du Comité Français pour la Solidarité Internationale.

Bouira - Web doc « Jamais t’goul c’est fini »

14/05/2013
Bouira - Web doc « Jamais t’goul c’est fini »
Découvrez le témoignage de Djilali Aissaoui, 30 ans, diplômé de l'Université. "C'est le travail avec les enfants au sein de l'association Tadukli qui m'a amené à m'engager, j'essaie de donner ce que j'ai reçu.

Découvrez le témoignage de Djilali Aissaoui, 30 ans, diplômé de l'Université. "C'est le travail avec les enfants au sein de l'association Tadukli qui m'a amené à m'engager, j'essaie de donner ce que j'ai reçu.

D’Annaba à Oran, en passant par Alger, El Oued, Bouira, Tizi Ouzou, Constantine et Béjaïa, huit jeunes impliqués dans le mouvement associatif algérien témoignent de leurs actions solidaires et de leurs engagements citoyens dans le Web documentaire « Jamais t’goul c’est fini » ou « Il ne faut jamais dire c’est fini ».

Ce web documentaire a été produit par Joussour et réalisé par Habiba Djahnine, avec le soutien de la Fondation de France, de l'Agence Française de Développement, du Ministère des Affaires étrangères et du Comité Français pour la Solidarité Internationale.

Alger - Web doc « Jamais t’goul c’est fini »

14/05/2013
Alger - Web doc « Jamais t’goul c’est fini »
Découvrez le témoignage de Kamel Hadji, 20 ans, musicien, chanteur et animateur né, engagé au sein de l'association SOS Bab El Oued. "Il faut s'occuper de cette jeunesse."

Découvrez le témoignage de Kamel Hadji, 20 ans, musicien, chanteur et animateur né, engagé au sein de l'association SOS Bab El Oued. "Il faut s'occuper de cette jeunesse."

D’Annaba à Oran, en passant par Alger, El Oued, Bouira, Tizi Ouzou, Constantine et Béjaïa, huit jeunes impliqués dans le mouvement associatif algérien témoignent de leurs actions solidaires et de leurs engagements citoyens dans le Web documentaire « Jamais t’goul c’est fini » ou « Il ne faut jamais dire c’est fini ».

Ce web documentaire a été produit par Joussour et réalisé par Habiba Djahnine, avec le soutien de la Fondation de France, de l'Agence Française de Développement, du Ministère des Affaires étrangères et du Comité Français pour la Solidarité Internationale.

El Oued - Web doc « Jamais t’goul c’est fini »

14/05/2013
El Oued - Web documentaire « Jamais t’goul c’est fini »
Découvrez le témoignage de Hocine Djeraya, 27 ans, de la MJS El Bayadha. "Les jeunes doivent participer massivement à la vie politique et sociale."

Découvrez le témoignage de Hocine Djeraya, 27 ans, de la MJS El Bayadha. "Les jeunes doivent participer massivement à la vie politique et sociale."

D’Annaba à Oran, en passant par Alger, El Oued, Bouira, Tizi Ouzou, Constantine et Béjaïa, huit jeunes impliqués dans le mouvement associatif algérien témoignent de leurs actions solidaires et de leurs engagements citoyens dans le Web documentaire « Jamais t’goul c’est fini » ou « Il ne faut jamais dire c’est fini ».

Ce web documentaire a été produit par Joussour et réalisé par Habiba Djahnine, avec le soutien de la Fondation de France, de l'Agence Française de Développement, du Ministère des Affaires étrangères et du Comité Français pour la Solidarité Internationale.

<