Array
(
    [newsletters] => Array
        (
            [#type] => value
            [#value] => Array
                (
                    [1629] => 1
                )

        )

    [mail] => Array
        (
            [#title] => Email
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#maxlength] => 128
            [#weight] => 10
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Courriel
        )

    [subscribe] => Array
        (
            [#type] => submit
            [#value] => Je m'abonne
            [#weight] => 20
        )

    [prenom] => Array
        (
            [#title] => Prénom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 11
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Prénom
        )

    [nom] => Array
        (
            [#title] => Nom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 12
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Nom
        )

    [#validate] => Array
        (
            [0] => at_newsletter_subscription_form_validate
        )

)
Ressources et presse | Comité Français pour la Solidarité Internationale

bannière programme

Rechercher

Les critères choisis sont :

  • Thème : Nourrir le monde
  • Sous-thème : Campagne ALIMENTERRE

Nourrir le monde

Participez au Prix ALIMENTERRE 2018 !

22/09/2017
Affiche Prix ALIMENTERRE 2018
Le Prix ALIMENTERRE est un concours de films courts ouvert aux jeunes âgés de 14 à 25 ans.

Le Prix ALIMENTERRE est un concours de films courts ouvert aux jeunes âgés de 14 à 25 ans.

Il a été conçu en partenariat par le CFSI, coordinateur national de la campagne ALIMENTERRE et la Direction générale de l’enseignement et de la recherche (DGER) du ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation, afin d’offrir un nouvel outil de mobilisation et de sensibilisation du public jeune (14-25 ans) sur les enjeux agricoles et alimentaires. Ce partenariat permettra à la fois de diffuser le prix dans tous les établissements de l’enseignement agricole en France et de donner un écho au sujet et aux lauréats auprès d’un large public. L’édition 2018 est la 5e édition [voir les lauréats de l'édition 2017].
 

OBJECTIFS ET THEME

Les participants devront réaliser un film court (entre 2 et 5 min maximum) en français sur le thème suivant : "Nourrir la planète, aujourd'hui pour demain".

 

QUI PEUT PARTICIPER ?

La participation est ouverte aux candidatures individuelles ou collectives de jeunes, habitant en France, entre 14 et 25 ans, selon deux catégories : collégiens / lycéens / jeunes de moins de 18 ans et étudiants / jeunes entre 18 et 25 ans.

Si un groupe peut correspondre à une classe entière, rien n’interdit aux adultes encadrants (enseignants, documentalistes, surveillants ou autres adultes) de former un groupe composite au sein de l’établissement, fait d’élèves issus de niveaux et de disciplines différentes, sur la seule base du volontariat. Toutefois, le groupe devra être homogène en termes de catégorie (collégien/lycéen ou étudiant).

Un groupe candidat (plus de 2 jeunes) devra désigner un représentant.

La participation au prix est libre et gratuite.

Pour plus de détails sur "qui peut participer ?", se reporter au Télécharger le règlement du Prix ALIMENTERRE 2018 [pdf. 850 Ko]
 

CRITERES TECHNIQUES

Durée du film
Les participants devront présenter un film d’une durée comprise entre 2 et 5 minutes (hors générique), accompagné d’un titre explicite (100 caractères maximum), résumant son contenu et en lien avec le thème du concours.

Typologie du film
Le film pourra être indifféremment un reportage (lors d’un stage à l’étranger par exemple), un documentaire, une fiction, un film d’animation, etc. (liste non exhaustive) et sera créé avec le matériel disponible (caméscope numérique, appareil photo numérique, téléphone portable, ordinateur, etc.).

Format du film
Le fichier transmis devra être un fichier numérique indépendant, de la meilleure qualité possible (maximum 4 Go). Il n’y a pas de format imposé, il sera fonction de l’appareil et des logiciels utilisés (mp4, wmv, etc.)

Ci-dessous, voici quelques programmes pouvant être utiles dans la réalisation du film :

Pour le son : Audacity
Pour le montage vidéo : Windows Movie Maker
Pour la retouche d’image : Photofiltre
 

CALENDRIER DU CONCOURS

18 mai 2017 : lancement officiel du Prix 2018 lors de la remise du Prix 2017

18 mars 2018 (avant minuit) : date limite de remise des films (pour l'envoi du film, se reporter au chapitre "modalités pratiques" du réglement)

17 Mai 2018 : publication des résultats, remise des prix au ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt (MAAF) et lancement du Prix 2019

15 octobre – 30 novembre 2018 : diffusion du film « Coup de cœur du jury » avant toutes les séances du Festival de films ALIMENTERRE

Février 2019 : présentation des films lauréats au Salon de l’agriculture 2019
 

PRIX

Prix du meilleur film dans la catégorie « Collégien / Lycéen »
Le lauréat remportera une journée sur le thème du cinéma à Paris. En cas de récompense d’un groupe constitué de plus de 4 personnes, seuls les frais de 4 personnes seront pris en charge, en concertation avec le représentant.

Prix du meilleur film dans la catégorie « Etudiant »
Le lauréat remportera un bon d'achat de 300 euros pour du matériel audiovisuel. En cas de récompense d’un groupe constitué de plus de 2 personnes, seuls 2 bons d'achat seront proposés.

« Coup de cœur du jury »
Ce film sera sélectionné parmi l’un des six films récompensés (trois premières places de chaque catégorie). Le film lauréat sera diffusé dans le cadre du Festival de films ALIMENTERRE 2018.

Pour l’ensemble des films récompensés (voir ci-dessus) :
- diffusion des films lauréats au Salon international de l'Agriculture 2019.
- diffusion sur les sites internet animés par le CFSI et la DGER du ministère de l’Agriculture et de l'alimentation.

2e et 3e meilleurs films
Des récompenses « surprise » seront également prévues pour les 2e et 3e meilleurs films de chaque catégorie.
 

POUR EN SAVOIR PLUS ET PARTICIPER

Télécharger le règlement du Prix ALIMENTERRE 2018 [pdf. 850 Ko]
Pour toute question ou précision : ead@cfsi.asso.fr

POUR FAIRE CONNAITRE LE CONCOURS

Télécharger l'affiche du Prix ALIMENTERRE 2018 [pdf.230 ko] 
Télécharger la bannière du concours :

Bannière Prix ALIMENTERRE 2017

Nourrir le monde

Participez au Prix ALIMENTERRE 2017 !

12/05/2016
Affiche du Prix ALIMENTERRE 2017
Le Prix ALIMENTERRE est un concours de films courts ouvert aux jeunes âgés de 14 à 25 ans.

Le Prix ALIMENTERRE est un concours de films courts ouvert aux jeunes âgés de 14 à 25 ans.

Il a été conçu en partenariat par le CFSI, coordinateur national de la campagne ALIMENTERRE et la Direction générale de l’enseignement et de la recherche (DGER) du Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt (MAAF), afin d’offrir un nouvel outil de mobilisation et de sensibilisation du public jeune (14-25 ans) sur les enjeux agricoles et alimentaires. Ce partenariat permettra à la fois de diffuser le prix dans tous les établissements de l’enseignement agricole en France et de donner un écho au sujet et aux lauréats auprès d’un large public. L’édition 2017 est la quatrième édition [voir les lauréats de l'édition 2016].
 

OBJECTIFS ET THEME

Les participants devront réaliser un film court (entre 2 et 5 min maximum) en français sur le thème suivant : "Nourrir la planète, aujourd'hui et demain".

 

QUI PEUT PARTICIPER ?

La participation est ouverte aux candidatures individuelles ou collectives de jeunes, habitant en France, entre 14 et 25 ans, selon deux catégories : collégiens / lycéens / jeunes de moins de 18 ans et étudiants / jeunes entre 18 et 25 ans.

Si un groupe peut correspondre à une classe entière, rien n’interdit aux adultes encadrants (enseignants, documentalistes, surveillants ou autres adultes) de former un groupe composite au sein de l’établissement, fait d’élèves issus de niveaux et de disciplines différentes, sur la seule base du volontariat. Toutefois, le groupe devra être homogène en termes de catégorie (lycéen ou étudiant).

Un groupe candidat (plus de 2 jeunes) devra désigner un représentant.

La participation au prix est libre et gratuite.

Pour plus de détails sur "qui peut participer ?", se reporter au règlement (mise en ligne prochaine)
 

CRITERES TECHNIQUES

Durée du film
Les participants devront présenter un film d’une durée comprise entre 2 et 5 minutes (hors générique), accompagné d’un titre explicite (100 caractères maximum), résumant son contenu et en lien avec le thème du concours.

Typologie du film
Le film pourra être indifféremment un reportage (lors d’un stage à l’étranger par exemple), un documentaire, une fiction, un film d’animation, etc. (liste non exhaustive) et sera créé avec le matériel disponible (caméscope numérique, appareil photo numérique, téléphone portable, ordinateur, etc.).

Format du film
Le fichier transmis devra être un fichier numérique indépendant, de la meilleure qualité possible (maximum 4 Go). Il n’y a pas de format imposé, il sera fonction de l’appareil et des logiciels utilisés (mp4, wmv, etc.)

Ci-dessous, voici quelques programmes pouvant être utiles dans la réalisation du film :

Pour le son : Audacity
Pour le montage vidéo : Windows Movie Maker
Pour la retouche d’image : Photofiltre
 

CALENDRIER DU CONCOURS

12 mai 2016 : lancement officiel du Prix 2017 lors de la remise du Prix 2016

19 mars 2017 (avant minuit) : date limite de remise des films (pour l'envoi du film, se reporter au chapitre "modalités pratiques" du réglement)

18 Mai 2017 : publication des résultats, remise des prix au ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt (MAAF) et lancement du Prix 2018

15 octobre – 30 novembre 2017 : diffusion du film « Coup de cœur du jury » avant toutes les séances du Festival de films ALIMENTERRE

Février 2018 : présentation des films lauréats au Salon de l’agriculture 2018
 

PRIX

Prix du meilleur film dans la catégorie « Lycéen »
Le lauréat remportera une journée sur le thème du cinéma à Paris. En cas de récompense d’un groupe constitué de plus de 4 personnes, seuls les frais de 4 personnes seront pris en charge, en concertation avec le représentant.

Prix du meilleur film dans la catégorie « Etudiant »
Le lauréat remportera un bon d'achat de 300 euros pour du matériel audiovisuel. En cas de récompense d’un groupe constitué de plus de 2 personnes, seuls 2 bons d'achat seront proposés.

« Coup de cœur du jury »
Ce film sera sélectionné parmi l’un des six films récompensés (trois premières places de chaque catégorie). Le film lauréat sera diffusé dans le cadre du Festival de films ALIMENTERRE 2016.

Pour l’ensemble des films récompensés (voir ci-dessus) :
- diffusion des films lauréats au Salon international de l'Agriculture 2018.
- diffusion sur les sites internet animés par le CFSI et la DGER du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt.

2e et 3e meilleurs films
Des récompenses « surprise » seront également prévues pour les 2e et 3e meilleurs films de chaque catégorie.
 

POUR EN SAVOIR PLUS ET PARTICIPER

Déclarer votre participation
Téléchargez le Règlement du concours [198ko.pdf]
 

POUR FAIRE CONNAITRE LE CONCOURS

Télécharger le texte de présentation du Prix pour site internet ou emailing [58ko.docx]
Télécharger l'affiche du concours au format A3 [130ko.pdf]
Télécharger le communiqué de presse [140ko.pdf]
Télécharger la bannière du concours :

Bannière du Prix ALIMENTERRE 2017

Nourrir le monde

Festival ALIMENTERRE : animer, sensibiliser, éveiller

30/11/2015
Les invités du Festival ALIMENTERRE 2015
En tournée dans toute la France dans le cadre du Festival ALIMENTERRE, nous avons retrouvé nos intervenants internationaux invités à Paris apr&e

En tournée dans toute la France dans le cadre du Festival ALIMENTERRE, nous avons retrouvé nos intervenants internationaux invités à Paris après deux semaines de rencontres et d'échanges avec le public, les militants, les enseignants, les élèves, les organisateurs du Festival.

Retrouver Awa, Jean, Sergio, Karfa, Arsène et Bougouna ce lundi matin à Paris était, pour l’équipe du CFSI, l'occasion de recueillir leurs impressions et de nourrir la réflexion sur la prochaine édition du festival ALIMENTERRE. Séduits par le mode d'organisation décentralisé du festival, nos invités ont retenu de cette édition 2015 en premier lieu l'interaction, la richesse et la diversité des échanges lors de leurs déplacements.

Dans le milieu scolaire, des échanges dynamiques avec les enseignants très impliqués dans l'organisation de ces projections-débats, beaucoup de questionnements de la part des lycéens, sur les modes de vie et le contexte économique, social propre à chaque pays. Sur ce public jeune et curieux, le besoin de matérialiser, de confronter les actions menées sur le terrain à leur propre environnement en France était manifeste. Awa Thiandoum résumait ainsi l'importance d'aller à la rencontre de ces jeunes publics: " Animer, sensibiliser, éveiller".

Lors des projections-débat ouvertes au public, les rencontres avec les acteurs du monde agricole (cultivateurs, ingénieurs agronomes, militants) ont été soulignées. Là encore, l'opportunité de dialoguer et de pouvoir échanger autour d'expériences concrètes dominait, amorçant même un cadre collaboratif. Pour Jean Etobé, cette demande d'échange et de dialogue doit nous interroger sur la façon d'impliquer davantage l'ensemble des acteurs. Il évoque ainsi "la recherche d'un équilibre" qui passe en premier lieu par l'évolution du discours, opposant souvent de façon systématique et récurrente une agriculture conventionnelle et une démarche bio.

Très touchés de l'accueil qui leur a été réservé tout au long de leurs déplacements, nos intervenants ont tissé des liens d’amitié et construit des partenariats pour l’avenir.

Merci Awa, Jean, Arsène, Sergio, Karfa et Bougouna de votre venue, de votre engagement, vous avez été d'excellents ambassadeurs du festival ALIMENTERRE 2015 !

 

Nourrir le monde

Participez au Prix ALIMENTERRE 2016 !

20/11/2015
Prix ALIMENTERRE 2016
Le Prix ALIMENTERRE est un concours de films courts ouvert aux jeunes âgés de 14 à 25 ans.

Le Prix ALIMENTERRE est un concours de films courts ouvert aux jeunes âgés de 14 à 25 ans.

Il a été conçu en partenariat par le CFSI, coordinateur national de la campagne ALIMENTERRE et la Direction générale de l’enseignement et de la recherche (DGER) du Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt (MAAF), afin d’offrir un nouvel outil de mobilisation et de sensibilisation du public jeune (14-25 ans) sur les enjeux agricoles et alimentaires. Ce partenariat permettra à la fois de diffuser le prix dans tous les établissements de l’enseignement agricole en France et de donner un écho au sujet et aux lauréats auprès d’un large public. L’édition 2016 est la troisième édition [voir les lauréats de l'édition 2015].
 

OBJECTIFS ET THEME

Les participants devront réaliser un film court (entre 2 et 5 min maximum) en français sur le thème suivant : "climat, agriculture et alimentation".

En décembre 2015, la France accueille la 21ème conférence internationale sur le climat. Ce sommet a pour objectif la signature d’un accord entre les pays du monde pour la réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre afin d’atténuer au maximum les changements climatiques.

L’agriculture est à la fois à l’origine d’émissions de gaz à effet de serre et une activité à même de stocker du carbone dans les sols. Elle subit également les conséquences du changement climatique de plein fouet. Quels sont les enjeux auxquels l’agriculture devra faire face à l’avenir ? Quels risques pour la sécurité alimentaire ? Comment le changement climatique est-il déjà une réalité pour certains ? Comment l’agriculture s’adapte-t-elle déjà à tous ces changements ? Quelles solutions sont mises en œuvre ici et là-bas pour l’agriculture et l’alimentation ?

Pour en savoir plus sur le thème : http://www.ipcc-wg2.gov/
 

QUI PEUT PARTICIPER ?

La participation est ouverte aux candidatures individuelles ou collectives de jeunes, habitant en France, entre 14 et 25 ans, selon deux catégories : lycéens et étudiants.

Si un groupe peut correspondre à une classe entière, rien n’interdit aux adultes encadrants (enseignants, documentalistes, surveillants ou autres adultes) de former un groupe composite au sein de l’établissement, fait d’élèves issus de niveaux et de disciplines différentes, sur la seule base du volontariat. Toutefois, le groupe devra être homogène en termes de catégorie (lycéen ou étudiant).

Un groupe candidat (plus de 2 jeunes) devra désigner un représentant.

La participation au prix est libre et gratuite.

Pour plus de détails sur "qui peut participer ?", se reporter au règlement.
 

CRITERES TECHNIQUES

Durée du film
Les participants devront présenter un film d’une durée comprise entre 2 et 5 minutes (hors générique), accompagné d’un titre explicite (100 caractères maximum), résumant son contenu et en lien avec le thème du concours.

Typologie du film
Le film pourra être indifféremment un reportage (lors d’un stage à l’étranger par exemple), un documentaire, une fiction, un film d’animation, etc. (liste non exhaustive) et sera créé avec le matériel disponible (caméscope numérique, appareil photo numérique, téléphone portable, ordinateur, etc.).

Format du film
Le fichier transmis devra être un fichier numérique indépendant, de la meilleure qualité possible (maximum 4 Go). Il n’y a pas de format imposé, il sera fonction de l’appareil et des logiciels utilisés (mp4, wmv, etc.)

Ci-dessous, voici quelques programmes pouvant être utiles dans la réalisation du film :

Pour le son : Audacity
Pour le montage vidéo : Windows Movie Maker
Pour la retouche d’image : Photofiltre
 

CALENDRIER DU CONCOURS

6 mai 2015 : lancement officiel du Prix 2016 lors de la remise du Prix 2015

20 mars 2016 (avant minuit) : date limite de remise des films (pour l'envoi du film, se reporter au chapitre "modalités pratiques" du réglement)

12 mai 2016 : publication des résultats, remise des prix au Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt (MAAF) et lancement du Prix 2017

15 octobre – 30 novembre 2016 : diffusion du film « Coup de cœur du jury » avant toutes les séances du Festival de films ALIMENTERRE

Février 2017 : présentation des films lauréats au Salon de l’agriculture 2017
 

PRIX

Prix du meilleur film dans la catégorie « Lycéen »
Le lauréat remportera une journée sur le thème du cinéma à Paris. En cas de récompense d’un groupe constitué de plus de 4 personnes, seuls les frais de 4 personnes seront pris en charge, en concertation avec le représentant.

Prix du meilleur film dans la catégorie « Etudiant »
Le lauréat remportera un stage de formation en lien avec l’agroécologie, par l’association Terre et Humanisme (fondée par Pierre Rabhi). En cas de récompense d’un groupe constitué de plus de 2 personnes, seuls les frais de 2 personnes seront pris en charge, en concertation avec le représentant.

« Coup de cœur du jury »
Ce film sera sélectionné parmi l’un des six films récompensés (trois premières places de chaque catégorie). Le film lauréat sera diffusé dans le cadre du Festival de films ALIMENTERRE 2016.

Pour l’ensemble des films récompensés (voir ci-dessus) :
- un séjour d’une journée et une nuit à Paris pour le Salon de l’agriculture 2017, où chaque film sera diffusé et commenté par le(s) lauréat(s). En cas de récompense d’un groupe, seuls les frais du représentant du groupe (1 personne) seront pris en charge.
- diffusion sur les sites internet animés par le CFSI et la DGER du Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt.

2e et 3e meilleurs films
Des récompenses « surprise » seront également prévues pour les 2e et 3e meilleurs films de chaque catégorie.
 

POUR EN SAVOIR PLUS ET PARTICIPER

Déclarer votre participation
Télécharger le règlement du concours [276ko.pdf]
Télécharger l'annexe 1 - présentation du projet [58ko.docx]
Télécharger l'annexe 2 - autorisation de diffusion de l'image [60ko.docx]
 

POUR FAIRE CONNAITRE LE CONCOURS

Télécharger le texte de présentation du Prix pour site internet ou emailing [58ko.docx]
Télécharger l'affiche du concours au format A3 [211ko.pdf]
Télécharger le communiqué de presse [99ko.pdf]

Télécharger la bannière du concours :

Télécharger la bannière du Prix ALIMENTERRE

Nourrir le monde

Enjeux climatiques et désordres alimentaires : parlons des solutions !

10/11/2015
Absente des négociations de la Cop 21, la question de la sécurité alimentaire est au cœur des enjeux climatiques

Absente des négociations de la Cop 21, la question de la sécurité alimentaire est au cœur des enjeux climatiques

Appauvrissement des populations, incendies dramatiques en Indonésie, l’actualité de ces derniers jours nous rappelle combien les enjeux agricoles et de sécurité alimentaire sont indissociables du réchauffement climatique. Car si l’agriculture fait figure d’accusée quand on parle climat (elle est -directement et indirectement- responsable du quart des émissions globales de gaz à effet de serre), elle est également la première victime, quand frappent sécheresses et inondations. Si rien n’est fait pour réduire drastiquement les émissions, le nombre de personnes souffrant de la faim pourrait doubler d’ici à 2050 !
 

5 experts internationaux, acteurs engagés dans des initiatives durables, témoignent : un autre modèle est possible.

Il est possible de nourrir l’humanité sans détruire la planète ! Cinq experts internationaux, agriculteurs, chercheurs, acteurs de la société civile au Cameroun, en Colombie, au Burkina-Faso et au Sénégal, nous invitent, à la lumière de modèles agricoles innovants et durables, à changer nos modes de consommation et favoriser le rapprochement des producteurs et des consommateurs.

Awa THIANDOUM (Sénégal), Sergio MORENO RUBIO (Colombie), Famara Karfa DIALLO, Douba Arsene KONATE (Burkina-Faso) et Jean Merlin ETOBE (Cameroun) seront disponibles du 16 au 30 novembre - à Paris ou en région - pour des interviews, des débats, des témoignages. Contact : Fanny DARBOIS / 01 44 83 88 56 / alimenterre@cfsi.asso.fr    

ALIMENTERRE 2015, un festival en France et dans 12 pays : 1 300 projections-débats pour mettre des mots et des images sur les désordres alimentaires dans le monde

Le festival de films documentaires ALIMENTERRE se déroule chaque année du 15 octobre au 30 novembre en France, en Europe, en Afrique et au Canada. Il mobilise plus de 900 organisations et acteurs (réalisateurs, agronomes, économistes, chercheurs, agriculteurs et représentants d’ONG). Le festival va à la rencontre du grand public, des étudiants et des lycéens, il propose une sélection de 8 films documentaires : « Ceux qui sèment », « 9.70 », « Les liberterres », « Palme, une huile qui fait tache », « Copier-cloner », « Marguerite ou les impacts de la filière lait française », « Et maintenant nos terres », « Roumanie, éleveurs porcins à terre ».

Découvrez la sélection 2015 du festival
Consultez l'agenda des séances
Suivez l'actualité du festival sur notre page Facebook

 

Nourrir le monde

18ème édition de la Semaine de la Solidarité Internationale : le CFSI s'engage !

03/11/2015
18ème édition de la Semaine de la Solidarité Internationale : le CFSI s'engage !
Du 14 au 22 novembre 2015, le Comité Français pour la Solidarité Internationale s’engage aux côtés de 23 autres structures impliquées dans la solidarité internationale pour défendre les "droits essentiels ici et là-bas".

Du 14 au 22 novembre 2015, le Comité Français pour la Solidarité Internationale s’engage aux côtés de 23 autres structures impliquées dans la solidarité internationale pour défendre les "droits essentiels ici et là-bas".

Plus de 7 000 manifestations, partout en France, s’organisent et sensibilisent ainsi le grand public sur les questions de citoyenneté et de solidarité internationale.

Lire le communiqué de presse : 18ème édition de la semaine de la solidarité internationale, le CFSI s'engage [943ko.pdf]

Nourrir le monde

15 octobre 2015 : lancement du Festival de films ALIMENTERRE

13/10/2015
15 octobre 2015 : lancement du Festival de films ALIMENTERRE
Du 15 au 30 novembre : 9ème édition du Festival ALIMENTERRE Chaque année, le Festival invite à des débats ouverts et participatifs sur les enjeux agricoles et alimentaires à partir d’une sélection de films documentaires. Plus de 900 organisations locales en France, en Europe, en Afrique, et au Canada mobilisent des réalisateurs, agronomes, économistes, chercheurs, agriculteurs, représentants d’ONG pour échanger avec les scolaires et le grand public. En 2014, plus de 71 000 spectateurs ont participé aux 1 300 séances du Festival organisées en France et à l’international.

Du 15 au 30 novembre : 9ème édition du Festival ALIMENTERRE

Chaque année, le Festival invite à des débats ouverts et participatifs sur les enjeux agricoles et alimentaires à partir d’une sélection de films documentaires. Plus de 900 organisations locales en France, en Europe, en Afrique, et au Canada mobilisent des réalisateurs, agronomes, économistes, chercheurs, agriculteurs, représentants d’ONG pour échanger avec les scolaires et le grand public. En 2014, plus de 71 000 spectateurs ont participé aux 1 300 séances du Festival organisées en France et à l’international.

La programmation 2015 : 8 films pour alimenter le débat

Et maintenant nos terres l Ceux qui sèment l Roumanie, éleveurs porcins à terre l Palme, une huile qui fait tache l Les liberterres l 9.70 l Copier-cloner l Marguerite ou les impacts de la filière lait française

Des événements dans toute la France et à l’international pour donner le coup d’envoi du Festival

Retrouvez toutes les séances sur http://www.festival-alimenterre.org/agenda

A l’initiative de la campagne ALIMENTERRE : le CFSI

Association reconnue d’utilité publique créée en 1960, le CFSI (Comité Français pour la Solidarité Internationale) regroupe 20 organisations membres (associations, syndicats, collectivités territoriales) engagées sur le terrain pour lutter contre la faim, la pauvreté et les inégalités. Parmi ses différents programmes, le CFSI coordonne la campagne et le Festival ALIMENTERRE.

Télécharger l'intégralité du communiqué de presse "lancement du Festival ALIMENTERRE" au format pdf [171ko]

Nourrir le monde

Festival de films ALIMENTERRE édition 2015

25/09/2015
© Et Maintenant, nos terres
Le Festival de films est l’événement central de la campagne ALIMENTERRE. 

Le Festival de films est l’événement central de la campagne ALIMENTERRE

Coordonné par le CFSI, il est mis en œuvre par 900 acteurs régionaux et locaux formant le réseau ALIMENTERRE.

Du 15 octobre au 30 novembre, en France, en Europe, en Afrique, et au Canada, il invite à des débats avec des spécialistes sur les enjeux agricoles et alimentaires, à partir d’une sélection de films documentaires.

 

Pour trouver une séance près de chez vous, organiser une projection et voir le programme détaillé : www.festival-alimenterre.org

DECOUVREZ LA BANDE-ANNONCE ET LES FILMS DE L'EDITION 2015 !

Bande-annonce du Festival ALIMENTERRE 2015 from CFSI ALIMENTERRE on Vimeo.

.

Ceux qui sèment
Pierre Fromentin | Agro & Sac à dos | 2014 l 52’

Ceux qui sèment, Cameroun © Pierre Fromentin

Mais quelle est donc cette agriculture familiale qui emploie à ce jour plus de 40 % des actifs mondiaux et produit 80 % de l’alimentation mondiale ? C’est la question à laquelle 40 étudiants en agronomie ont choisi de répondre en réalisant un film documentaire à travers le monde. Le jeune réalisateur Pierre Fromentin a mis en image cette agriculture familiale, en passant par l’Inde, la France, le Cameroun, l’Equateur et le Canada. Ce film évoque les avantages ainsi que les limites associés au caractère familial de l’agriculture. Une invitation au voyage et à la réflexion, pour un public de tous âges et de tous horizons.

9.70
Victoria SOLANO | Clementina Films | 2013 | 42’

© 9.70

La loi 9.70 interdit aux agriculteurs de conserver une partie de leur récolte pour l’utiliser comme semence. Son application est une condition des traités de libre-échanges que les pays andins ont récemment conclus avec les États-Unis et l’Union européenne. Il y a quelques semaines, les agriculteurs colombiens et d’autres secteurs particulièrement touchés par ces politiques de libre-échange ont entamé un grand mouvement de grève. Leur mobilisation a également été rejointe par des nombreux étudiants et mouvements populaires colombiens.

Palme : une huile qui fait tache
Emilie LANCON | Magneto Presse | 2013 | 52’

© Palme : une huile qui fait tâche

Chips, biscottes, soupes en sachet, biscuits ou encore viennoiseries, l'huile de palme, la plus consommée au monde, est présente dans près d'un aliment industriel sur deux. On la trouve aujourd'hui dans les ateliers des chocolatiers jusqu'aux cantines scolaires. Utilisée pour remplacer les graisses animales et certaines huiles végétales, elle n'est pas sans risque pour la santé. C'est pourquoi certains ont fait le choix de s'en passer. Mais par quoi peut-on la remplacer ? Tour d'horizon des alternatives possibles. L'autre danger concerne l'environnement. En Indonésie, premier producteur mondial d'huile de palme, le marché fait vivre près de 20 millions de personnes mais détruit des forêts entières. Pour contrer ce phénomène, une filière durable tente de s'imposer.

Et Maintenant Nos Terres
Benjamin POLLE et Julien LE NET | Autoproduction | 2015 | 30’

© Et Maintenant Nos TerresEt Maintenant Nos Terres raconte l’histoire de trois résistants à l’accaparement des terres en Afrique, trois héros de la paysannerie qui défendent leurs terres et leur mode de vie face à des investisseurs étrangers. Au Cameroun, Nasako Besingi fait reculer le projet d’une plantation de palmiers à huile porté par un fond d’investissement américain alors qu’Emmanuel Elong mène une alliance internationale de producteurs en négociation directe avec le groupe français Bolloré. La résistance s’organise également au Sénégal où les éleveurs peuls mobilisent la presse internationale dans leur combat contre un investisseur italien. Tous refusent d’abandonner leurs terres et se battent pour un autre modèle de développement agricole en Afrique. Un modèle qui existe ! La preuve au Centre Songhaï qui forme chaque année des centaines de jeunes africains à une agriculture biologique et locale. Les alternatives à l’agriculture industrielle se multiplient et font leurs preuves en Afrique. Et Maintenant Nos Terres en fait le récit.

Roumanie, éleveurs porcins à terre
Marie-Pierre CAMUS | Wild Angle Productions | 2013 | 29'

roumanie©wild- angle-productions

En 2004, le géant agroalimentaire américain Smithfield Food, le géant du porc, s'installe en Roumanie. Il construit, rachète plus d'une cinquantaine de fermes, dont Comtim, ancienne structure d'État et étend ainsi son royaume dans l'abattage, la transformation et la distribution. Fort de son poids économique et des arguments séduisants adressés à la Communauté Européenne, il rafle les subventions attribuées à la modernisation des fermes d'élevage intensif de porcs roumains. Dans le pays, des milliers de producteurs roumains incapables de se moderniser, se retrouvent asphyxiés. Le marché national et européen leur ferme les portes, les condamnant à terme à abandonner. De son côté, le rouleau compresseur américain Smithfield, poursuit sa conquête, notamment en France. A l'heure de l'apéro, une question s'impose : saucisson made in France ou Roumanie ?

Les liberterres
Paul-Jean VRANKEN et Jean-Christophe LAMY | Koan, RTBF, Fondation Terre de Vie et Fondation Lunt | 2015 | 82’

Les liberterres © Jean-Christophe Lamy

Portrait d’une rébellion, « Les Liberterres » suit le parcours de 4 paysans qui ont tourné le dos, définitivement, aux méthodes de l’agriculture conventionnelle. En contrepoint, des archives nous font voyager en noir et blanc dans une époque où la Science, croyait-on, allait définitivement sauver le monde de la faim et de la malnutrition. Des paysages d’Europe et d’Afrique aux 4 saisons, des personnages émouvants et provocants, des histoires qui s’entrecroisent pour parler un seul langage : la terre en liberté.

KIT "OH LA VACHE !" : 2 COURTES ANIMATIONS SUR L'ELEVAGE INDUSTRIEL

Copier-cloner
Louis RIGAUD  | Autoproduction | 2009 | 3’

copier-cloner ©Louis Rigaud

 

 

 

 

 

 

Marguerite, ou les impacts de la filière lait française
Yann Vicherat et BASIC | BASIC | 2014 | 9’

©BASIC-Yann Vicherat

 

 

 

 

 

Est-il possible qu’un jour, il n’y ait plus de vaches dans nos prairies ? C’est la réflexion proposée par le kit « Oh la vache ! », composé de deux courtes animations sur l’élevage industriel. Par des dessins simples et ludiques, « Copier-Cloner » vous met dans la peau de vache d’un éleveur bovin industriel, loin du plancher des vaches et sans bouger de votre écran ! Ensuite, vous suivrez la vache Marguerite pour découvrir une étude sérieuse mais pas ennuyeuse sur les enjeux environnementaux et sociaux de la filière du lait français, ainsi que ses répercussions ici et ailleurs dans le monde.

Ils soutiennent le Festival ALIMENTERRE

Les partenaires du Festival ALIMENTERRE

Nourrir le monde

L’« agriculture intelligente face au climat » : un alibi pour ne rien changer ?

25/09/2015
L’« agriculture intelligente face au climat » : un alibi pour ne rien changer ?
A quelques semaines de la Conférence internationale sur le climat à Paris, l’agriculture est sur la sellette : elle est en effet responsable d’une partie du changement climatique. Cependant, elle en subit aussi les conséquences et offre des solutions. A priori, qui pourrait donc contester l’utilité de promouvoir une agriculture intelligente face au climat ?

A quelques semaines de la Conférence internationale sur le climat à Paris, l’agriculture est sur la sellette : elle est en effet responsable d’une partie du changement climatique. Cependant, elle en subit aussi les conséquences et offre des solutions. A priori, qui pourrait donc contester l’utilité de promouvoir une agriculture intelligente face au climat ?

En 2014, des États (dont la France), des acteurs non gouvernementaux et des organisations internationales se sont réunis au sein d’une « Alliance mondiale pour l’agriculture intelligente face au climat ». L’objectif affiché : créer un environnement scientifique, politique et économique favorable au développement d’une agriculture qui « augmente la productivité et la résilience (adaptation) des cultures de manière durable, favorise la réduction/élimination des gaz à effet de serre (atténuation), améliore la sécurité alimentaire nationale et contribue à la réalisation des objectifs de développement du pays ».

Le concept d’«agriculture intelligente face au climat», sur lequel s’est construit l’Alliance mondiale, est notamment porté par les grands acteurs privés de l’agro-industrie, ainsi que par les pays disposant d’un secteur agro-industriel important. Les acteurs de ce secteur y voient une opportunité d’autopromotion et de développement de nouveaux marchés (par exemple pour les biotechnologies et la pétrochimie) et de nouvelles sources de revenus.

Par ailleurs, l’«agriculture intelligente face au climat» sert d’alibi aux décideurs politiques pour ne pas s’engager dans la transformation profonde des modèles de développement agricole et des systèmes alimentaires. C’est pourtant ce que requière la lutte contre l’insécurité alimentaire et contre les changements climatiques, au Nord comme au Sud. Cette Alliance passe à côté de l’objectif prioritaire de renforcement des agricultures familiales paysannes : celles où le travail et le capital restent principalement familiaux, celles qui entretiennent un lien très fort avec les territoires, celles qui peuvent porter une approche agroécologique, pour une bonne gestion des ressources naturelles locales. Ce sont les seules à mêmes de répondre véritablement au défi climatique et alimentaire et aux objectifs de lutte contre la pauvreté.

En légitimant un modèle agro-industriel à grande échelle, l’«agriculture intelligente face au climat» et son Alliance proposent une réponse inadaptée au double défi climatique et alimentaire. Les systèmes d’agriculture intensive en intrants chimiques et en énergies fossiles sont les principaux responsables des émissions de gaz à effet de serre du secteur agricole. Les cultures d’exportation pour les marchés internationaux, portées par l’agro-industrie, viennent aussi concurrencer les agricultures familiales paysannes et les cultures vivrières (pour l’accès aux terres et aux ressources naturelles, notamment dans les pays du Sud). Enfin, l’accès aux semences ou le recours à des intrants chimiques contrôlés par l’agro-industrie crée des situations de dépendance et de pauvreté piégeant les petits paysans, notamment dans les pays du Sud.

Avant la Conférence de Paris sur le climat, plus de 350 ONG du monde entier, dont le CFSI, ont lancé un appel, le 21 septembre 2015, demandant aux décideurs politiques de rejeter l'«agriculture intelligente face au climat» et de promouvoir l’agroécologie.

Contact : Pascal Erard, responsable plaidoyer du CFSI

Nourrir le monde

Plus de 355 organisations de la société civile disent NON à l’ « agriculture intelligente face au climat »

21/09/2015
L'agriculture intelligente face au climat : ne vous laissez pas leurrer !
Lundi 21 septembre 2015 - Un an après le lancement de l’Alliance mondiale pour une agriculture intelligente face au climat (GACSA), la société civile réitère son opposition à cette initiative dans une troisième déclaration commune, signée par 355 organisations du monde entier dont 23 organisations en France.

Lundi 21 septembre 2015 - Un an après le lancement de l’Alliance mondiale pour une agriculture intelligente face au climat (GACSA), la société civile réitère son opposition à cette initiative dans une troisième déclaration commune, signée par 355 organisations du monde entier dont 23 organisations en France.

 

Lire le communiqué de presse [30ko.docx]
Lire la déclaration

Signataires français:
Action Contre la Faim (ACF), Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF), Amis de la Terre, ATTAC France, CARI, Comité Français pour la Solidarité Internationale (CFSI), CCFD-Terre Solidaire, Confédération Paysanne, ENERGIES 2050, FIAN France, Gevalor, Greenpeace, Gret-Professionnels du développement solidaire, Ingénieurs Sans Frontières - Agricultures et Souveraineté Alimentaire (ISF AgriSTA), Laboratoire de Recherche en Gestion et Economie des Industries Agroalimentaires (Largecia-Oniris), Plate-Forme pour le Commerce Equitable, Peuples Solidaires-ActionAid, réseau  FAIRNESS, Réseau Action Climat, Réseau Climat & Développement, Réseau Foi et Justice Afrique Europe, Secours Catholique - Caritas France.

 

 

<