Array
(
    [newsletters] => Array
        (
            [#type] => value
            [#value] => Array
                (
                    [1629] => 1
                )

        )

    [mail] => Array
        (
            [#title] => Email
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#maxlength] => 128
            [#weight] => 10
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Courriel
        )

    [subscribe] => Array
        (
            [#type] => submit
            [#value] => Je m'abonne
            [#weight] => 20
        )

    [prenom] => Array
        (
            [#title] => Prénom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 11
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Prénom
        )

    [nom] => Array
        (
            [#title] => Nom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 12
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Nom
        )

    [#validate] => Array
        (
            [0] => at_newsletter_subscription_form_validate
        )

)
Etats généraux de l’alimentation : Sécurité alimentaire à l’international, nous restons sur notre faim | Comité Français pour la Solidarité Internationale

Actualités

bannière programme

Etats généraux de l’alimentation : Sécurité alimentaire à l’international, nous restons sur notre faim

21/12/2017
Communiqué de presse – 21 décembre 2017
logo EGA

Après 5 mois de travaux, ACF, AVSF, le CCFD-Terre Solidaire, le CFSI, Oxfam France et le Secours Catholique-Caritas France, déplorent l’absence de mesures concrètes sur les enjeux de la sécurité alimentaire à l’international dans les annonces du gouvernement.

En effet, à la lecture des principales actions qui seront présentées cet après-midi par Edouard Philippe sur l’international, nous restons sur notre faim. Le gouvernement s’apprête à acter des engagements creux, relevant du minimum syndical. Le plan du gouvernement à ce sujet se résume à: « veiller à l’équilibre des relations internationales »  en portant « le respect des standards européens dans les accords internationaux » et le soutien à  l’agroécologie et l’agriculture vivrière via l’aide publique au développement (APD).

Il est heureux que la France veille à l’équilibre des relations internationales et porte le respect des standards européens dans les accords internationaux… C’est la moindre des choses. Et il convient de rappeler que la France soutient déjà l’agroécologie via son aide publique au développement. Nous attendions de cet exercice de nouveaux engagements et non pas l’affirmation d’un statu quo voire d’un recul (rien n’étant par exemple dit sur le soutien aux agricultures familiales des pays du Sud, contrairement à ce qu’avait acté la Loi d’orientation pour la solidarité internationale adoptée en 2014).

A l’heure où l’on assiste à une multiplication des accords internationaux et initiatives d’investissement notamment dans l’agriculture, la cohérence des politiques en matière de développement est une obligation pour laquelle la France doit se doter de moyens. La désignation d’un-e rapporteur-e à la cohérence des politiques aurait ainsi marqué une vraie prise en compte de ces enjeux par le nouveau gouvernement.

Parce que la transition de nos modèles agricoles et alimentaires ne se résume pas à un débat franco-français, nos organisations ont travaillé sans relâche depuis le lancement des Etats Généraux de l’Alimentation en juillet 2017. Car ignorer tant l’impact de l’international sur notre agriculture que l’impact de la France sur les agricultures des pays du Sud, revient à ne considérer qu’une partie du problème.

Plusieurs ateliers et de nombreuses consultations publiques ont traité de la stratégie française à l’international. En quittant en octobre une réunion de l’atelier 12, nos organisations avaient déjà alerté sur le niveau décevant des débats et des ambitions. Nous avons tout de même poursuivi nos efforts afin que cette question ne soit pas écartée.

logos des associations signataires du communiquéA l’heure où la faim dans le monde augmente, la France envoie un bien mauvais signal sur les enjeux de sécurité alimentaire et de nutrition à l’international.

Télécharger le communiqué de presse [132 ko.pdf]

Contacts presse :

  • Karine Appy, CCFD-Terre Solidaire – 06 66 12 33 02
  • Peggy Pascal, Action contre la faim – 06 61 60 09 35 
  • Carline Mainenti, AVSF – 06 60 61 92 94
  • Caroline Prak, Oxfam France - 06 31 25 94 74