Array
(
    [newsletters] => Array
        (
            [#type] => value
            [#value] => Array
                (
                    [1629] => 1
                )

        )

    [mail] => Array
        (
            [#title] => Email
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#maxlength] => 128
            [#weight] => 10
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Courriel
        )

    [subscribe] => Array
        (
            [#type] => submit
            [#value] => Je m'abonne
            [#weight] => 20
        )

    [prenom] => Array
        (
            [#title] => Prénom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 11
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Prénom
        )

    [nom] => Array
        (
            [#title] => Nom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 12
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Nom
        )

    [#validate] => Array
        (
            [0] => at_newsletter_subscription_form_validate
        )

)
Le droit aux semences : un droit essentiel pour les paysans ! | Comité Français pour la Solidarité Internationale

Actualités

bannière programme

Le droit aux semences : un droit essentiel pour les paysans !

08/06/2017
Document de décryptage Coordination Sud

Sans semences, pas d’agriculture. Depuis les débuts de cette activité, il y a plus de 10 000 ans, les paysans sélectionnent les meilleures graines de leurs récoltes pour les ressemer, les échanger ou les vendre à leurs voisins.

Pourtant, un nombre croissant d’agriculteurs est aujourd’hui privé de ces droits au profit de puissantes multinationales semencières.

C’est la raison pour laquelle les mouvements paysans et d’autres organisations de la société civile luttent pour la reconnaissance du droit aux semences comme un droit essentiel des paysans, ayant la valeur juridique d’un droit humain. Alors, le droit des paysans aux semences primerait sur les autres règles, telles que les droits de propriété intellectuelle ou les accords de libre-échange, qui leurs sont défavorables et privilégient les grandes firmes semencières. Pour cela, ce droit doit être reconnu par les Nations unies. Ce processus est en cours depuis 2012. Le droit des paysans aux semences est en effet au cœur du  projet de Déclaration des Nations unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales, un texte international élaboré par le Conseil des droits de l’homme, visant à protéger les paysans des discriminations et des violations des droits humains dont ils sont victimes.

Le CFSI participe activement à ce processus. Il a rédigé pour Coordination Sud avec AVSF et le CCFD Terre-Solidaire une brochure présentant les menaces sur le droit des paysans aux semences et le rôle que pourra jouer la Déclaration pour le défendre.