Array
(
    [newsletters] => Array
        (
            [#type] => value
            [#value] => Array
                (
                    [1629] => 1
                )

        )

    [mail] => Array
        (
            [#title] => Email
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#maxlength] => 128
            [#weight] => 10
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Courriel
        )

    [subscribe] => Array
        (
            [#type] => submit
            [#value] => Je m'abonne
            [#weight] => 20
        )

    [prenom] => Array
        (
            [#title] => Prénom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 11
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Prénom
        )

    [nom] => Array
        (
            [#title] => Nom
            [#type] => textfield
            [#size] => 20
            [#weight] => 12
            [#required] => 1
            [#placeholder] => Nom
        )

    [#validate] => Array
        (
            [0] => at_newsletter_subscription_form_validate
        )

)
Déclaration sur les droits des paysans : vers une adoption en 2019 ? | Comité Français pour la Solidarité Internationale

Actualités

bannière programme

Déclaration sur les droits des paysans : vers une adoption en 2019 ?

27/06/2018
Première de couverture © Les Notes de la C2A n°23

Les paysans et les travailleurs agricoles, en particulier les femmes, constituent la catégorie de la population dont les droits sont les plus massivement violés. Elle représente plus de 70 % des personnes victimes de la faim. En 2012, après plusieurs années de mobilisation, le mouvement paysan international La Via Campesina a obtenu du Conseil des droits de l’homme l’élaboration d’une Déclaration des Nations unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales.

La France, comme la plupart des pays riches, avait voté contre cette décision. Le CFSI et la Confédération paysanne ont donc décidé de mobiliser la société civile pour faire évoluer la position française qui, en 2014, est passé de l’opposition à l’abstention lors du vote renouvelant le mandat du groupe de travail chargé d’élaborer la Déclaration.

La Déclaration pourrait être adoptée en 2019 par l’Assemblée générale des Nations unies. Le calendrier s’accélérant, le CFSI et la Confédération paysanne ont renforcé leur plaidoyer et obtenu l’appui de la Commission nationale consultative des droits de l’Homme, un organisme officiel dont la présidente a demandé au ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de soutenir la Déclaration. Par ailleurs une lettre ouverte au président de la République a été signée par 120 organisations de la société civile et personnalités. Enfin, une réunion d’experts a eu lieu le 12 juin 2018 avec des universitaires et des représentants des ministères concernés pour mettre en débat les objections juridiques de la France et faire évoluer sa position.

Pour en savoir plus 

Retrouvez toutes les actions de plaidoyer du CFSI ici